chaussures

LES CHAUSSURES ITALIENNES - H. MANKELL - Traduction de Anna GIBSON - 2009 - Editions POINTS - 372 pages

Quatrième de couverture

Fredrik Welin vit reclus sur une île de la Baltique. A soixante-six ans, sans femme ni amis, il a pour seule activité une baignade quotidienne dans un trou de glace. L'intrusion d'Harriet, l'amour de jeunesse abandonnée quarante ans plus tôt, brise sa routine. Mourante, elle exige qu'il tienne une promesse : lui montrer un lac forestier. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient de recommencer.

*************************************

Les premières phrases

"Je me sens toujours plus seul quand il fait froid. Le froid de l'autre côté de la vitre me rappelle celui qui émane de mon propre corps. Je suis assailli des deux côtés. Mais je lutte, contre le froid et contre la solitude. C'est pourquoi je creuse un trou dans la glace chaque matin. Si quelqu'un, posté sur les eaux gelées avec des jumelles, me voyait faire, il me prendrai pour un fou. Il croirait que je prépare ma mort. Un homme nu dans le froid glacial, une hache à la main, en train de creuser un trou ?!"

Fredrik Welin, un chirurgien retraité vit sur une petite île de la Baltique héritée de ses grands-parents et dont il est le seul habitant. A bientôt 70 ans, il n'a pour seule compagnie qu'une chienne et une chatte et pour seuls passe-temps, un bain glacé le matin, l'écriture de son journal où il n'a rien à raconter et l'observation de l'évolution de la fourmilière qui envahit peu à peu son salon, allant presque jusqu'à engloutir la table. Un peu ours, un peu sauvage, il ne tolère personne chez lui. Son seul lien avec le monde extérieur c'est Jansson, le facteur, qui passe le voir de temps en temps, bien qu'il n'ait pas de courrier à lui porter ; et encore, celui-ci a tout juste le droit d'aborder à l'île, pas celui de rentrer dans la maison. L'hiver, la mer est gelée et l'île est alors reliée au continent. Un beau matin, Fredrik voit une silhouette se déplacer sur la glace avec un déambulateur : c'est Harriet, celle qui fut sa femme durant quelques années, il y a bien longtemps de cela et qu'il a lâchement abandonnée. Cette intrusion dans sa vie de naufragé solitaire va être un véritable tsunami pour Fredrik. Il croyait avoir coupé les ponts avec son passé, avoir réussi à oublier tous ses manquements, tout ce qu'il n'avait pas voulu ou pu assumer à l'époque et la venue d'Harriet, qui n'a plus que quelques mois à vivre, va le mettre de force face à ses lâchetés et à ses responsabilités.

J'aime beaucoup Henning Mankell en tant qu'auteur de polars et et je suis avec beaucoup de plaisir les enquêtes de l'inspecteur Kurt Wallander. J'étais curieuse de le découvrir en tant que romancier, et je dois dire que LES CHAUSSURES ITALIENNES a été une belle découverte.

Dans ce roman l'auteur aborde les thèmes de la solitude, du remord, de la culpabilité, du mensonge. Fredrik pense qu'il vit seul sur son île par choix, mais rattrapé par son passé et entraîné malgré lui dans un enchaînement d'événements il va s'apercevoir que c'est en réalité une prison. Henning Mankell nous décrit aussi bien les émotions et les pensées de ses personnages que les magnifiques paysages enneigés de la Suède. Ses personnages, la plupart à la dérive, en rupture avec la société sont empreints d'authenticité et vraiment attachants. L'écriture de Mankell est belle, sobre mais efficace. Un régal.

En bref

Un magnifique roman, plein de sensibilité et de mélancolie. Un coup de coeur.

stars-10stars-8

Cette lecture entre dans le cadre du Challenge

PETIT BAC 2015 : Objet.

petit bac