414CipSwiXL

 

PURGE - Sofi OKSANEN - Traduction de Sébastien CAGNOLI -2010 - Editions STOCK - 408 pages

Quatrième de couverture

En 1992, l’union soviétique s’effondre et la population estonienne fête le départ des Russes. Mais la vieille Aliide, elle, redoute les pillages et vit
terrée dans sa maison, au fin fond des campagnes. 
Ainsi, lorsqu’elle trouve Zara dans son jardin, une jeune femme qui semble en grande détresse, elle hésite à lui ouvrir sa porte. Ces deux femmes vont faire connaissance, et un lourd secret de famille va se révéler, en lien avec le passé de l’occupation soviétique et l’amour qu’Aliide a ressenti pour Hans, un résistant. La vieille dame va alors décider de protéger Zara jusqu’au bout, quel qu’en soit le prix. 

L'auteure

Sofi Oksanen est née en Finlande en 1977, d’un père finlandais et d’une mère estonienne qui a grandi dans son pays pendant l'occupation soviétique avant d'émigrer en Finlande en 1970 . Elle est devenue en trois romans et quelques pièces de théâtre une figure incontournable de la scène littéraire finlandaise. Purge a marqué la consécration de l’auteur, qui a reçu en 2010 plusieurs prix littéraires en France dont le Femina étranger.

*********************************************

Sofi Oksanen situe son roman dans son pays natal l'Estonie, petit pays d'Europe du Nord, coincé entre la Lettonie, la Russie, et la Finlande et régulièrement convoité et envahi au cours de son Histoire, tour à tour par la Russie et l'Allemagne. PURGE est un roman construit en allers-retours. Il débute en 1992 au moment ou la vieille Aliide découvre une jeune fille, Zara, cachée dans son jardin.  Puis il oscille entre les années 50 pendant lesquelles l'Estonie est occupée par la Russie, et deux années de la vie de Zara 1990/1991.

Dans une ferme d'un village de l'Estonie occidentale vit Aliide, vieille femme solitaire et un peu misanthrope. Elle sort peu de chez elle, car elle est régulièrement chahutée par les jeunes du village, certainement à cause de son passé trouble. Lorsqu'un beau matin, elle découvre une jeune fille endormie au fond de son jardin, sale et trempée, elle ne peut s'empêcher de la faire rentrer chez elle, seulement pour quelques heures : le temps qu'elle se sèche et se restaure. Mais Aliide est curieuse, d'où vient cette jeune fille ? Les vêtements qu'elle porte sont de trop bonne qualité pour avoir été achetés en Estonie ou en Russie. De plus Zara a peur : elle fuit son mari violent et c'est pour cela qu'elle s'est réfugiée dans le jardin d'Aliide. Peu à peu, après un temps de méfiance, les deux femmes s'apprivoisent et  font connaissance. Les questions d'Aliide fusent, les réponses de Zara -entre mensonge et demi-vérité - suivent. Quel est le lien qui les unit ? Au fil de leur conversation, les pièces du puzzle s'assemblent et le voile se lève sur un terrible secret de famille dont Aliide est la détentrice.

PURGE est un roman fort sur la guerre, les purges, les déportations, mais aussi sur l'amour, la jalousie, le mensonge et la trahison. C'est un récit plein de sensibilité,  passionnant, qui se lirait presque comme un thriller si on n'était pas sans cesse ramenés à la réalité, rattrapés par l'Histoire et ses atrocités. C'est aussi un roman sur les femmes, dans lequel les hommes n'ont pas le beau rôle, malfaisant pour la plupart, ou passif. Aliide et Zara ont toutes deux un passé bouleversant. Elles ont fait des choix qui ne se sont pas avérés être les bons et ont été détruites par le rouleau compresseur de l'Histoire de leur pays.

De plus, ce livre très bien écrit est à la fois roman et documentaire et nous permet de découvrir l'Estonie, ce petit pays méconnu et pourtant si proche de nous, et son Histoire. Certains passages du livre sont très durs, très crus, presque insoutenables et on pourrait se perdre un peu entre les époques, les multiples retours en arrière et les changements de lieux, si l'auteure n'avait prévu d'inclure en annexe  une carte géographique et un rappel des dates principale de l'Histoire du pays.

PURGE est un livre "coup de poing" ; tout au long du récit, on en prend plein la figure, on ne peut pas sortir indemne de cette lecture. Elle  a été pour moi un véritable coup de coeur.

NOTE 9,5/10

coup-de-coeur