terre

LA TERRE QUI PENCHE de Carole MARTINEZ - 2015 - Editions GALLIMARD - 360 pages

Ce qu'en dit l'éditeur

Blanche est morte en 1361 à l’âge de douze ans, mais elle a tant vieilli par-delà la mort! La vieille âme qu’elle est devenue aurait tout oublié de sa courte existence si la petite fille qu’elle a été ne la hantait pas. Vieille âme et petite fille partagent la même tombe et leurs récits alternent.
L’enfance se raconte au présent et la vieillesse s’émerveille, s’étonne, se revoit vêtue des plus beaux habits qui soient et conduite par son père dans la forêt sans savoir ce qui l’y attend.
Veut-on l’offrir au diable filou pour que les temps de misère cessent, que les récoltes ne pourrissent plus et que le mal noir qui a emporté sa mère en même temps que la moitié du monde ne revienne jamais?
Par la force d’une écriture cruelle, sensuelle et poétique à la fois, Carole Martinez laisse Blanche tisser les orties de son enfance et recoudre son destin. Nous retrouvons son univers si singulier, où la magie et le songe côtoient la violence et la truculence charnelles, toujours à l’orée du rêve mais deux siècles plus tard, dans ce domaine des Murmures qui était le cadre de son précédent roman.

************************************

Comme dans son précédent roman Du Domaine des Murmures, Carole Martinez nous entraîne dans cette région de l'est de la France où la terre penche : dans ce même château des Murmures situé au bord de la Loue, sur les coteaux abrupts où pousse la vigne, non loin de Mouthier. Cette fois-ci nous sommes deux cents ans plus tard, au XIVème siècle. Blanche a douze ans et son père la conduit chez son futur époux Aymon, guère plus âgé qu'elle. La noce aura lieu dans deux ans et d'ici là, Blanche sera éduquée au côté du garçon ; elle apprendra à lire et à écrire, ce que son père lui a toujours refusé car " (le) diable ...entre dans les âmes des filles qui savent lire". Une fois la surprise passée quand elle s'apercevra qu'Aymon est simple d'esprit, elle va vite éprouver beaucoup d'amitié et de tendresse pour ce garçon étrange qui se prend tantôt pour un oiseau, tantôt pour un poisson. Elle va vite se trouver à sa place dans ce foyer où elle se sent aimée, où elle peut assouvir ses besoins d'apprendre et où elle jouit d'une grande liberté.

Mais Blanche est morte à l'âge de douze ans. C'est elle qui nous raconte au présent sa vie de petite fille comme elle l'a vécue, avec ses propres souvenirs. Mais son âme continue à vieillir au fil des siècles, elle a pris du recul avec tous ces événements, elle est devenue "la vieille âme". Elle aussi veut faire entendre sa voix et son récit alterne avec celui de la petite fille pour nous livrer une image d'ensemble de cette vie.

J'avais déjà beaucoup aimé Du Domaine des Murmures, j'ai encore plus aimé La Terre qui penche. Carole Martinez nous entraîne ici dans un monde qui oscille sans cesse entre la réalité et le fantastique. Un monde où la peste décime les population, où les serfs souffrent, où les petites filles n'ont pas leur mot à dire sur leur avenir de femme, mais où on peut voir courir les loups de sable du blason dans la forêt, rire les fantômes des fillettes victimes de l'ogre, où l'on peut rencontrer la Vouivre et se réfugier dans la maison de la cuisinière, dans un autre univers, là où personne ne pourra nous trouver. Les personnages sont pour la plupart doux et attachants. On voyage dans le temps et dans l'espace autant que dans l'imaginaire, porté par l'écriture à la fois poétique et magique de l'auteure.

Un grand merci à Price Minister.

En bref

Un énooorme coup de coeur !

Coup-de-coeur        

rakuten

 

Challenge ABC 2016 : lettre M

Challenge Petit Bac 2016 : Phrase

abc2016Petit bac