couv50770085

LE TRIBUNAL DES AMES de Donato CARRISI - Traduction de Anaïs BOKOBZA - 2012 - Editions LE LIVRE DE POCHE 2013 - 537 pages

Ce qu'en dit l'éditeur

Rome. Sa dolce vita, son Capitole, ses foules de pèlerins, ses hordes de touristes. Sa pluie battante, ses sombres ruelles, ses labyrinthes souterrains et ses meurtriers insaisissables.
Marcus est un homme sans passé. Sa spécialité : analyser les scènes de crime pour déceler le mal partout où il se terre. Il y a un an, il a été grièvement blessé et a perdu la mémoire. Aujourd’hui, il est le seul à pouvoir élucider la disparition d’une jeune étudiante kidnappée
Sandra est enquêtrice photo pour la police scientifi que. Elle aussi recueille les indices sur les lieux où la vie a dérapé. Il y a un an, son mari est tombé du haut d’un immeuble désaffecté. Elle n’a jamais tout à fait cru à un accident.
Leurs routes se croisent dans une église, devant un tableau du Caravage. Elles les mèneront à choisir entre la vengeance et le pardon, dans une ville qui bruisse encore de mille ans de crimes chuchotés au coeur du Vatican. À la frontière de la lumière et des ténèbres.

***************************

Les premières phrases

7H37

Le cadavre ouvrit les yeux.

Il était allongé sur le dos. La pièce était blanche, éclairée par la lumière du jour. Sur le mur, devant son lit, trônait un crucifix en bois.

Il observa ses bras étendus le long de ses flancs, sur les raps, blancs également. C'était comme si ses mains ne lui appartenaient pas. Il en souleva une - la droite - et la tint devant ses yeux pour mieux la voir.

*****************************

Marcus a perdu la mémoire après que quelqu'un ait tenté de le tuer, mais qui et pourquoi il ne s'en rappelle pas. La seule chose dont il se souvient c'est cela : plusieurs coups de feu, il est touché, il meurt. Lorsqu'il reprend conscience à l'hôpital, un homme est à son chevet : Clemente. C'est lui qui va lui rappeler ce qu'il doit savoir pour continuer à vivre : son nom et sa fonction : profiler.

Sandra fait partie de la police scientifique, sa spécialité, c'est la photographie des scènes de crimes. En étudiant les photos qu'elle a prise, elle est capable de discerner les petits détails qui clochent, ceux qui vont raconter le déroulement du drame.

Tous deux vont se retrouver mêlés à la même enquête : Marcus parce que ses supérieurs sont persuadés qu'il est le mieux placé pour retrouver une jeune fille enlevée par un tueur en série. On a retrouvé celui-ci inconscient suite à une crise cardiaque ; il ne reprendra jamais connaissance et ne pourra pas révéler l'endroit où il la détient. Le temps presse, les jours de la victime sont comptés. Sandra, elle, enquête sur la mort de son mari, tombé du haut d'un immeuble en construction à Rome, alors qu'il était sensé se trouver à Oslo. Au début, ces deux histoires semblent se dérouler en parallèle, puis après bien des tours et des détours se rejoignent.

Le Tribunal des Ames n'est pas un thriller qui se lit tranquillement. Le récit demande un peu de concentration parcequ'au début il semble un peu décousu. Les enquêtes de Marcus et de Sandra se déroulent à Rome de nos jours, chronologiquement, jour après jour et même heure après heure, et sont entrecoupées d'événements antérieurs survenus dans plusieurs autres villes, telles que Paris ou Kiev et mettant en scène d'autres personnages. A part ces indices que l'auteur nous fournit au compte goutte, ce n'est que peu à peu et en même temps que Marcus et Sandra qu'on arrivera à faire un lien entre tous ces éléments.

Après Le Chuchoteur et L'Ecorchée qui ne m'avaient pas complètement convaincue, j'ai vraiment aimé Le Tribunal des âmes. Carrisi y reprend la même construction de l'intrigue "à tiroirs", mais dans un contexte moins glauque. Les personnages principaux ont une vraie personnalité, de vrais caractères et jusqu'à la fin on se demande quelles sont leurs véritables motivations. Ce qui fait l'originalité de ce thriller, c'est aussi la découverte des Pénitenciers et de la Pénitencerie Apostolique appelé aussi Le Tribunal des Ames, un des trois tribunaux de la Curie romaine, celui qui s'occupe des péchés trop graves pour être absous par un simple prêtre. Il est toujours d'actualité...Seul petit bémol : certains points de l'intrigue résolus un peu trop facilement par les enquêteurs. Mais cela n'enlève rien à l'excellence de ce thriller

En Bref

Un excellent thriller : le suspense est omniprésent, les personnages crédibles et attachants. Je recommande.

stars-10stars-8