couv11631752

YELLOW BIRDS de Kevin POWERS - Traduction d'Emmanuelle et Philippe ARONSON - 2013 - Edition LE LIVRE DE POCHE 2014 - 236 pages

Ce qu'en dit l'éditeur

Bartle, 21 ans, est soldat en Irak, à Al Tafar. Depuis l’entraînement, lui et Murph, 18 ans, sont inséparables. Bartle a fait la promesse de le ramener vivant au pays. Une promesse qu’il ne pourra pas tenir… Murphy mourra sous ses yeux et hantera ses rêves de soldat et, plus tard, de vétéran.
Yellow Birds nous plonge au coeur des batailles où se déroule la vie du régiment conduit par le sergent Sterling. On découvre alors les dangers auxquels les soldats sont exposés quotidiennement. Et le retour impossible à la vie civile.

*******************************

Les premières phrases

La guerre essaya de nous tuer durant le printemps. L'herbe verdissait les plaines de Ninawa, le temps s'adoucissait, et nous patrouillions à travers les collines qui s'étendaient autour des villes. Nous parcourions les herbes hautes avec une confiance fabriquée de toutes pièces, nous frayant, tels des pionniers, un chemin dans la végétation balayée par le vent.

***************************

Alors que la troisième guerre du Golfe vient de débuter, Bartle a décidé de s'engager dans l'armée américaine, pour changer de vie. Dans le camp d'entrainement, il se lie d'amitié avec Daniel Murphy, surnommé Murph. Les jeunes gens sont alors envoyés en Irak dans la région d'Al Tafar. Leur formation aura été brève, et rien ne les aura préparé à ce qu'ils vont trouver sur place. La peur de se faire tuer,  la peur de ceux qu'ils rencontrent : amis ou ennemis ? Les cadavres qui empestent, les corps mutilés, démembrés, quelquefois piégés. Les copains qui se font descendre, qui deviennent fous, les patrouilles répétées à travers la ville. Et l'impression que rien ne change : hier ils ont repris un quartier à l'ennemi, le lendemain, ils doivent recommencer. De plus Bartle a fait une promesse à la mère de Murph, celle de lui ramener son fils vivant. Et cette promesse va le hanter .....

Kevin Powers a participé à la guerre d'Irak, il sait donc de quoi il parle. A travers la voix de Bartle, il nous plonge dans la réalité sordide de la guerre et dans celle d'un impossible retour à la vie normale une fois revenu au pays. Les chapitres alternent entre l'avant et l'après guerre, et la guerre : l'auteur n'a pas voulu donner une version chronologique du conflit, ni son avis sur celui-ci mais simplement relater l'expérience d'un jeune soldat confronté à un affrontement sur le terrain, dont les enjeux le dépasse.

J'ai trouvé ce récit très violent, très dur. La violence ne réside pas dans les descriptions des scènes de guerre : l'auteur raconte mais ne s'apesantit pas. Elle émane surtout des sentiments et des émotions auxquels sont confrontés les jeunes soldats. Et quand Bartle revient au pays, ce dont il aura rêvé pendant les longs mois passés à se battre en Irak, ses épreuves ne sont pas terminées. Impossible de parler des images qui le hantent à quiconque n'a pas vécu les mêmes événements, personne ne peut comprendre. Impossible de se débarrasser des réflexes nécessaires à sa survie, impossible d'oublier les images, les sons, les odeurs. Comme à la plupart des hommes qui ont vécu la même chose que lui, il lui est impossible de retrouver une vie normale, de faire comme si rien de tout cela n'avait existé.

Yellow Birds est un très beau roman, écrit d'une façon simple et empreint d'une certaine poésie. Mais c'est un récit terrible, éprouvant bien qu'il ne compte qu'un peu plus de 200 Pages.

En Bref

 Un récit qui m'a beaucoup touchée, et d'autant plus parcequ'il est intemporel.

stars-10stars-6