couv75497486

LES APPARENCES de Gillian FLYNN - Traduction d'Héloïse ESQUIE - 2012 - Editions SONATINE - 570 pages

Ce qu'en dit l'éditeur

Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Nick, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississipi où Nick a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Charlie découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivée. Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Nick ne tarde pas à devenir un suspect idéal.

Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Nick est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion.

*********************************

Les premières phrases

Quand je pense à ma femme, je pense toujours à son crâne. A la forme de son crâne, pour commencer. La toute première fois que je l'ai vue, c'est l'arrière de son crâne que j'ai vu, et il s'en dégageait quelquechose d'adorable. Comme un épi de maïs dur, luisant, ou un fossile trouvé dans le lit d'une rivière.

***********************

Amy et son mari Nick ont quitté New York après avoir été licenciés de leurs emplois respectifs. Ils ont emménagé dans la petite ville du Missipi d'où Nick est originaire et où il a acheté un bar qu'il tient avec sa soeur jumelle Margo, dite Go, dont il est très proche. Amy, elle, n'a pas retrouvé de travail et passe ses journées à la maison. On comprend dès les premières pages que malgré l'image qu'ils en donnent, après cinq ans de mariage leur couple bat de l'aile. C'est justement le jour de leur cinquième anniversaire de mariage qu'Amy disparaît. Volatilisée. La maison est sens dessus dessous, mais toutes ses affaires sont là : papiers, chéquiers, clefs......Plus inquiétant encore, il y a du sang dans la cuisine, son sang. A partir de ces quelques indices, les inspecteurs Boney et Gilpin vont démarrer leur enquête. Et bien sûr c'est Nick, le mari qui va être le premier suspect.

Au rythme de cette enquête, les petits secrets de chacun vont être révélés et nous allons être entraînés dans la vie de couple de Nick et Amy.  Peu à peu le vernis va se craqueler et de profondes zones d'ombre vont apparaître. Les chapitres alternent, donnant tour à tour la parole à Nick qui fait tout pour retrouver sa femme, et à Amy à travers son journal qu'elle a commencé lors de leur rencontre, cinq ans auparavant.

Grosse déception que ce roman dont j'avais lu tant de bien ! Tout n'y est pas mauvais, loin de là. La psychologie des personnages est finement détaillée, l'intrigue en elle-même est intéressante, mais le tout est noyé dans des longueurs..... Pendant tout le premier tiers du livre je me suis ennuyée comme jamais, et arrivée à la page 200 le livre me tombait des mains. J'aime pourtant les thrillers - psychologiques ou non - dans lesquels le rythme est très lent comme les polars nordiques.Mais à force de diluer la sauce, elle perd toute sa saveur. Et là, ce qui devait arriver arriva, j'ai vite perdu le fil de l'intrigue et m'en suis désintéressée. Heureusement un rebondissement vers la moitié du récit m'a redonné de l'espoir et l'envie d'aller jusqu'au bout.Et finalement je ne l'ai pas regretté parceque la deuxième moitié sauve un peu le reste. En plus des longueurs du début, j'ai trouvé les personnages plus antipathiques les uns que les autres : une belle famille de psychopathes. Chacun campe sur ses positions, il n'y en a pas un seul qui évolue au fil des événements pourtant tragiques. Go est la seule exception.

Finalement ce qui m'a le plus plu dans ce roman, c'est la description de l'Amérique actuelle sur fond de crise : cette petite ville aux nombreuses maisons abandonnées, cet immense centre commercial aux boutiques vides et abandonnées, devenu le refuge de tout ce que la ville compte de miséreux et de dealers, ce camping, dernier refuge des laissés pour compte. Et même la maison de Mark Twain que personne ne vient plus visiter.......

En Bref

Pour moi cette lecture est une grosse déception. Je remarque que la plupart des lecteurs l'ont beaucoup aimée, mais qu'il y en a quand même une petite minorité qui a le même avis que moi. Apparemment, c'est un roman que l'on adore ou qu'on déteste.

stars-105grises