couv27908911

LE CARREFOUR DES ECRASES de Claude IZNER - 2003 - Editions 10/18 2009 - 285 pages

Ce qu'en dit l'éditeur

Le carrefour des Écrasés, situé entre la rue Montmartre et le Faubourg Poissonnière, porte bien son nom. En ce mois de Novembre 1891, le corps "sans visage" d'une jeune femme est découvert au petit matin sur le carrefour. Tout de rouge vêtue, la jeune femme ne portait pas de chaussures.
ce même jour, un certain Grégoire Mercier, "berger en chambre" rue des Reculettes ( XIIIème arrondissement ), rapporte à Victor Legris, libraire et enquêteur à ses heures, un escarpin rouge de femme, contenant, en guise de semelle, le papier à en tête de la librairie de la rue des Saints-Pères.
Claude Izner, dans cette troisième aventure de l'intrépide Victor Legris et de son truculent commis, Joseph, nous entraîne de nouveaux dans un merveilleux voyage au cœur du Paris du XIXème siècle.

********************************

Les premières phrases

Vite, se passer les mains sous l'eau pour effacer toute trace de confiture.

Après s'être essuyée à la hâte, Melle Bontemps contempla douloureusement l'assiette emplie de barquettes à la fraise, de mokas, d'éclairs, de meringues. Résistant à la tentation, elle l'enferma au fond d'un placard. "Ce soir, pensa- t-elle, quand tout le monde sera couché....."

*************************

Paris, Novembre 1891. Jojo, l'employé de la librairie de Victor Legris reçoit une étrange visite. Grégoire Mercier," berger en chambre" de son état, lui amène un escarpin de femme trouvée par son chien alors qu'il l'accompagnait dans sa tournée. Dans la chaussure rouge, un prospectus mentionnant le nom et l'adresse de la librairie. Le lendemain, un fait divers est à la une de tous les journaux : on a retrouvé, Carrefour des Écrasés, le cadavre d'une femme toute vêtue de rouge, le visage vitriolé, ne portant qu'une chaussure, rouge elle aussi. Cet événement met Kenji Mori, l'associé de Victor, dans tous ses états, ce qui intrigue fortement Victor et Jojo. D'autres cadavres sont découverts, certains portant sur eux des messages énigmatiques et il n'en faudra pas plus à nos deux libraires pour se lancer sur la piste du ou des assassins.

Comme dans les deux précédents ouvrages de la série : Mystère rue des Saints Pères et La Disparue du Père Lachaise, l'enquête est l'occasion de nous faire découvrir le Paris de cette fin de siècle. Nous allons suivre nos fins limiers : Victor entre deux moments passés dans les bras de Tasha, et Jojo qui ne demande qu'à mettre ses dons de détective en application, de Montmartre au Jardin des Plantes, en passant par l'Hospice de la Salpêtrière ou le Dr Charcot soignait les aliénés, et les lieux festifs de la capitale. Nous entrerons avec eux au Moulin Rouge, au cabaret du Chat Noir, là où les artistes et les poètes en goguette se mêlent à la faune locale. Nous croiserons même Toulouse Lautrec, Eric Satie, La Goulue et Valentin le Désossé....Et nous en apprendrons un peu plus sur le passé de Kenji et de Victor.

Bien que j'ai toujours autant de plaisir à lire cette série, j'ai particulièrement aimé cette troisième enquête. Les personnages principaux évoluent bien, les personnages secondaires sont finement décrits. On en retrouve certains, croisés lors d'une précédente enquête, comme Eudoxie Allard anciennement secrétaire au journal Le Passe Partout, devenue Fifi-Bas-Rhin. Même le patois de Grégoire Mercier, encore utilisé à cette époque par certains à Paris est bien rendu. J'ai trouvé l'intrigue plus fouillée,le style plus fluide.

En Bref

Je suis décidement séduite par cette série et j'ai hâte de la poursuivre avec le prochain tome :  Le Secret des Enfants-Rouges.

stars-10stars-7

 

carrefour des ecrases 2a

LE CARREFOUR DES ECRASES vers 1910