couv320402

LES PORTES DU NEANT - Traduction de Rania SAMARA - Mars 2016 - Editions STOCK - 306 pages

Ce qu'en dit l'éditeur

Figure de l’opposition au régime de Bachar al-Assad, Samar Yazbek est contrainte de quitter son pays tant aimé en juin 2011. Depuis son exil, elle ressent l’urgence de témoigner. Au mépris du danger, elle retourne clandestinement dans son pays, en s’infiltrant par une brèche dans la frontière turque. Trois voyages en enfer dans la région d’Idlib où elle vit de l’intérieur l’horreur de la guerre civile, aux côtés des activistes. Des premières manifestations pacifiques pour la démocratie, à la formation de l’Armée Syrienne Libre, jusqu’à l’émergence de l’État islamique, Samar Yazbek livre un témoignage courageux sur le quotidien des combattants, des enfants, des hommes et des femmes ordinaires qui luttent pour survivre. Elle dit l’odeur de la terre après l’explosion d’une bombe, l’effroi dans le regard des mères, les corps mutilés ; elle dit l’une des plus grandes tragédies du xxie siècle.

*******************************

Les premières phrases

Les barbelés me lacérèrent el dos. J'étais secouée de tremblements incontrôlables. Après de longues heures passées à attendre la tombée de la nuit pour éviter d'attirer l'attention des doldats turcs, je levai enfin la tête et regardai le ciel qui virait au noir. Sous les barbelés qui délimitaient la frontière, on avait creusé un fossé juste assez grand pour une personne.

*******************************

Samar Yazbek est une journaliste et écrivaine syrienne. En 2011 elle prend part aux manifestations pacifiques contre la dictature de Bachar El Assad ; elle est arrêtée et emprisonnée. A sa libération, menacée de mort par les services secrets syriens, elle décide de se réfugier en France avec sa fille, mais elle vit très mal cet exil. Elle pense que la révolution sera de courte durée, que la Syrie deviendra alors un pays laïc. Elle décide alors à plusieurs reprises de retourner clandestinement en Syrie pour apporter son aide et préparer "l'après El Assad" . Pour cela elle fonde une association destinée à mettre en place des écoles pour les enfants et des centres de formation pour apprendre aux femmes à créer des micro-projets destinés à assurer leur indépendance et leur survie. En effet, beaucoup sont maintenant veuves avec de nombreux enfants.

Dans "Les portes du néant", Samar Yazbek relate les trois incursions qu'elle a effectuées en Syrie entre 2012 et 2013. Le récit est partagé en trois parties : 3 Portes, 3 cercles d'un enfer de feu et de sang. Trois séjours durant lesquels elle va donner la parole à des familles mais surtout à des combattants des différentes factions, appartenant aussi bien à l'armée syrienne qu'à l'armée des rebelles ou aux groupes islamistes plus ou moins radicaux.

Elle fait une promesse à tous ces laissés pour compte : ceux qui n'ont pu fuir faute de moyens, et à ceux qui se battent pour un monde meilleur, ignorés par la communauté internationale. Elle écoute leur histoire, leurs préoccupations, leurs espoirs et elle va en faire un livre pour que le monde entier sache ce qu'ils vivent. Pendant quelques semaines à chacun de ses séjours, elle va partager avec eux les dangers, l'angoisse devant les pluies ininterrompues d'obus ou les larguages de barils d'explosifs par hélicoptères, l'horreur quand les attaquent prennent fin et qu'ils découvrent les nombreux blessés et les cadavres. La mort est omniprésente et peut survenir à tout moment. La population est prise en otage entre le régime qui les anéantit et les groupes islamistes qui veulent leur ôter leur identité et qui les terrorisent. La seule chose qui lui réjouisse le coeur, c'est l'innocence et la bonne humeur d'Aala, la petite fille de la famille chez qui elle a résidé lors de son premier voyage et qu'elle a revue ensuite à plusieurs reprises. La fraîcheur de cette enfant et la chaleur de l'hospitalité de ses compatriotes qui offrent tout même quand ils n'ont plus rien ont aidé Samar Yazbek à vivre toutes ses épreuves et a supporter le récit de tous ces malheureux pour le restituer dans son livre.

Dans les portes du néant, Salmar Yazbek nous apporte un témoignage indispensable pour tenter de comprendre ce qui se passe en Syrie et pourquoi les syriens fuient leur pays au prix de leur vie. A nous européens à qui les informations sur ce drame n'arrivent qu'au compte goutte.

En Bref

Un livre pas si facile à lire parcequ'il nous fait prendre conscience de l'horreur que vit ce peuple depuis plusieurs années. Mais il m'a beaucoup appris sur cette guerre qui ne dit pas son nom.

stars-10stars-5