envoutés

LES ENVOÛTES de Witold GOMBROWICZ - Traduction de Albert MAILLE, Hélène WLODARCZYK et Kinga FIATKOWSKA-CALLEBAT - 1977 - Editions STOCK 2016 - 416 pages

Ce qu'en dit l'éditeur

Waltchak, jeune professeur de tennis, se rend au coeur de la campagne polonaise près du château de Myslotch pour y entraîner Maya, une joueuse très prometteuse. Dans le train, il rencontre Skolinski, un historien d’art à la recherche des oeuvres oubliées du château. À peine arrivés, les deux hommes sont confrontés à des phénomènes très intrigants. Dans une atmosphère pesante, Waltchak et Maya entament une étrange histoire d’amour et de haine. De son côté, Skolinski découvre les secrets du château où habite un vieux prince prisonnier de sa folie et effrayé par une pièce prétendument hantée

******************************

Les premières phrases

- Vous ne savez peut-être pas lire, jeune homme ? Ignorez-vous qu'il est interdit de se pencher au-dehors ?  fit un voyageur blafard en rajustant son pince-nez.

Le train venait de quitter Lublin.

- Quelle est la prochaine gare, monsieur ? demanda le jeune homme en se retournant.

**************************

 Il faut tout d'abord préciser que "Les Envoûtés " est paru en feuilleton simultanément dans deux quotidiens polonais durant l'été 1939. La parution fut interrompue par la guerre et le départ de Gombrowitz pour l'Argentine. Les trois derniers chapitres, qu'on avait crus définitivement perdus, ont été retrouvés en 1986.

Tout commence dans le train qui mène de Lublin à la gare la plus proche du manoir de Polyka, la pension de famille de Mme Okholowska. C'est là que se rencontrent les principaux protagonistes du récit. Il y a Marian Waltchak, un jeune professeur de tennis engagé pour entraîner Maya Okholowska, le professeur Skolinski, historien d'art, et le conseiller au Trésor Chymtchyk. Dans un autre compartiment voyagent aussi le prince Holchanski et Henri son secrétaire, accompagnés de Maya. Le prince réside dans son château de Myslotch, non loin de Polyka. C'est un vieillard qui n'en finit pas de sombrer dans la folie. Il vit seul avec son secrétaire qui n'est autre que le fiancé de Maya et un domestique, à l'abri des hautes murailles de son immense château. Il refuse que quiconque y pénètre. Le château tombe en ruine mais il recèle nombre de meubles et de tableaux de prix, ainsi qu'une pièce hantée où une serviette pendue à une patère s'agite perpétuellement. Tous ceux qui ont passé la nuit dans cette pièce sont devenus fous. On comprend vite qu'un drame s'est déroulé là dans le passé et que c'est cela qui dévaste le prince. De leur côté, Maya et Waltchak vont s'apercevoir qu'ils présentent une certaine ressemblance entre eux - ce qui du reste ne va pas échapper à leur entourage - et entamer une relation étrange faite à la fois d'attirance et de répulsion, d'amour et de haine. 

Un château isolé, cerné de marécages et de forêts, un mystère, un prince demi-fou au passé trouble, une atmosphère oppressante et des personnages qui se débattent avec leurs pulsions qui parfois les dépassent, tous les ingrédients sont réunis ici pour faire un bon roman noir. Dans un cadre gothique et plutôt glauque, les personnages principaux se confondent, se déchirent, se séparent puis se rejoignent, animés par la peur, la jalousie et des forces d'attraction-répulsion qu'ils ne comprennent pas eux mêmes. Tout est sombre dans ce récit : la psychologie des personnages, le cadre, l'ambiance.....Et à travers ses personnages, l'auteur en profite pour faire une description de la petite noblesse polonaise des siècles passés.

Malgré une fin qui m'a un peu déçue, j'ai beaucoup aimé ce roman qui mêle angoisse et intrigue psychologique sur fond de fantastique.

En bref

Cette lecture a été pour moi la découverte d'un auteur que je ne connaissais pas et que je compte bien poursuivre.

Un grand merci à BABELIO et aux Editions Stock.

"Ils ne se ressemblent pas mais ils en donnent l'impression, car une parenté de nature les unit. Il n'y a de ressemblance que dans l'expression des yeux, le dessin des lèvres, le caractère. La même passion, la même fureur de vivre les unit....."

 

stars-10stars-7

 

babelio

logo-stock