anthracite

ANTHRACITE de Cédric GRAS - Août 2016 - Editions STOCK - 336 pages

Ce qu'en dit l'éditeur

À l’hiver 2014, dans une Ukraine survoltée, la foule furieuse se mit à dézinguer toutes les idoles communistes. Elle détruisait les plâtres, les granits, les bronzes, la fonte, les effigies, elle abattait les grands Lénine, les petits, les statues où il montrait la voie (sans issue). Elle cognait le spectre d’une URSS qui la hantait. Elle défoulait sa haine contre les fantômes soviétiques, taillant tout cela en pièces et veillant jusqu’à l’aube, comme si les sculptures avaient eu le pouvoir de se redresser à la faveur de la nuit. Et d’une certaine manière c’est ce qui arriva : l’empire fut ravivé. »
Entre guerre civile et mines d’anthracite, deux amis d’enfance traversent leur Donbass natal dans un road-trip tragi-comique. Une grande épopée contemporain.

*******************************

Les premières phrases

"Alors que j'étais encore à l'âge de l'innocence politique, mes parents ont tenu à éclaircir le mystère de mon prénom avec gravité :

- Vladen cela signifie VLADimir LENine, mon garçon, tu étudieras plus tard sa vie et son oeuvre. En attendant, va jouer dans la cour avec Emile, le petit des voisins de palier. Papa doit prendre son tour de nuit à la mine."

**************************

Avec Anthracite, Cédric GRAS abandonne les récits de ses périples dans l'Extrême Orient russe et la Sibérie pour évoquer sous forme de roman la guerre civile Ukrainienne. Il dirigeait l'Alliance française de Donetsk dans la région du Dombass, quand les premières manifestations pro-russes éclatèrent, prémices de la révolution qui ensanglanta le pays tout entier, dressant les habitants les uns contre les autres. Il était donc aux premières places pour évoquer cette guerre civile.

Vladen est chef d'orchestre à Donetsk. Le 9 Mai, jour de commémoration de la victoire du pays sur le nazisme, il fait jouer à ses musiciens l'hymne national ukrainien. Sacrilège pour les pro-russes qui le contraignent à fuir dans l'instant sous peine d'être tout simplement abattu ! Vladen va se réfugier chez Émile son camarade d'enfance qu'il n'a pas revu depuis très longtemps. Celui-ci est devenu directeur d'une des innombrables mines qui parsèment le Dombass. Mais bientôt, il est informé que la mine va être réquisitionné par les séparatistes et il doit fuir aussi. Tous deux s'embarquent donc à bord d'un vieille mais robuste Volga pour entamer un road trip qui va les mener à travers le Dombass ukrainien, zigzaguant entre les "block -post" et les tirs tous azimuts. Au début, le but d'Emile reste assez flou, il veut surtout aider Vladen à rejoindre son amie Essénia réfugiée chez ses parents.

Vladen et Émile sont unis par une très forte amitié mais pourtant, ils n'ont pas les mêmes convictions en ce qui concerne l'avenir de leur pays. A travers leurs discussions et celles qu'ils ont avec les personnes qu'ils rencontrent, on en apprend beaucoup sur l'histoire de ce pays que je ne connaissais hélas qu'à travers ce que j'en avais entendu lors des événements de 2014. Au fil de leur périple et de leurs rencontres, on comprend bien ce qui anime les différents partis : les ukrainiens qui ne supportent plus la main mise de la Russie sur leur pays veulent se rapprocher de l'Europe et les séparatistes, pro russes, nostalgiques de l'URSS qui refusent tout changement et surtout qui veulent garder le Dombass, poumon du pays avec ses mines et ses aciéries. Émile est clairement pro-russe, alors que Vladen est plutôt attiré par l'autre parti. Mais ce qui lui importe, c'est de retrouver Essénia et de pouvoir de nouveau se consacrer à la musique.

J'ai trouvé ces deux personnages terriblement attachants malgré leurs divergences et je me suis complètement immergée dans le récit de leur périple parsemé d'aventures tantôt cocasses, tantôt tragiques. Cédric GRAS nous décrit tellement bien les personnages et les situations parfois avec humour parfois gravement que j'ai vraiment eu l'impression d'être le deuxième passager de la Volga. J'ai voyagé ainsi à travers la steppe, accompagnée par ces deux guides, entre les hauts fourneaux et les terrils, les cités dortoirs abandonnées et les villages dévastés. J'ai eu peur à chaque check post, ne sachant à quel parti nous allions avoir affaire. Cédric Gras est vraiment un grand conteur. Il arrive aussi bien à nous faire partager avec bonheur ses récits de voyages que les aventures de ses personnages.

 En bref

 Un très beau roman qui de plus nous en apprend beaucoup sur l'Ukraine et sur la guerre civile qui l'ensanglanta.

ANTHRACITE paru aux Editions STOCK le 24/08/2016

 

stars-10stars-8

 

logo-stock