VENT

UN VENT DE CENDRES de Sandrine COLLETTE - 2014 - Editions DENOEL - 255 pages

Ce qu'en dit l'éditeur

Des années plus tôt, un accident l'a défiguré. Depuis, il vit reclus dans sa grande maison. Jusqu'au jour où surgit Camille...
Malo a un mauvais pressentiment. Depuis leur arrivée au domaine de Vaux pour faire les vendanges, Octave, le maître des lieux, regarde sa sœur Camille d'un œil insistant. Le jeune homme voudrait quitter l'endroit au plus vite, partir loin de cette angoisse qui ne le lâche plus.
Camille trouve ses inquiétudes ridicules, mais Malo n'en démord pas. L'étrange fascination d'Octave pour Camille, pour ses cheveux d'un blond presque blanc, le met mal à l'aise. Camille, elle, oscille entre attirance et répulsion envers cet homme autrefois séduisant, au visage lacéré par une vieille blessure.
Ils se disputent et, le troisième jour, Malo n'est plus là. Personne ne semble s'en soucier, hormis Camille qui veut retrouver son frère à tout prix.
Mais leur reste-t-il une chance de sortir vivants de ce domaine, ou le piège est-il déjà refermé?

********************************

Les premières phrases

Au moment où Andreas laisse revenir le volant dans l'axe, après ce sale virage, la chose est déjà là, tapie quelque part. Mais il ne la perçoit pas. Ca plane au-dessus de lui sans un bruit, sans un signe, impalpable.

************************

En revenant d'un mariage, Octave, Andreas et son amie Laure sont victimes d'un terrible accident de voiture. Seuls les deux hommes survivent. Mais dans quel état ! Traumatisés, défigurés, ils se sont réfugiés dans la grande maison d'Andreas, au milieu des vignes qui continuent à les faire vivre. Seul Octave en sort parfois. Alors quand arrivent les nouveaux vendangeurs, il ne peut pas faire autrement que de remarquer l'étrange ressemblance de Camille l'une d'entre eux, avec Laure. Cette rencontre le ramène dix ans en arrière, il est subjugué par cette ressemblance et malgré la méfiance de Malo, le jeune frère de Camille, il tente de se rapprocher de la jeune fille, ne lui laissant entrevoir que son "bon" profil. Elle n'est pas insensible à son charme, comme envoûtée par le mystère qu'il dégage. Malo, lui, voit ce rapprochement d'un mauvais oeil et la tension va monter progressivement entre les protagonistes, accrue encore par la présence mystérieuse d'une ombre qui épie à la fenêtre de l'étage du château. Jusqu'à la disparition de Malo..... Camille s'en inquiète alors que les autres vendangeurs et le régisseur du domaine sont persuadés qu'il est tout simplement parti sur un coup de tête.

Un vent de cendres, c'est une sorte version sombre de la Belle et la Bête. Sombre parceque l'histoire se termine mal......Elle commence sur les chapeaux de roues avec le récit de l'accident. Et puis j'ai trouvé que l'intrigue mettait du temps à démarrer, même si l'auteure en profitait pour installer ses personnages et le cadre de son roman. Elle le fait du reste très bien, les personnages principaux sont bien campés, hormis Andreas et Octave puisqu'on ne voit jamais l'un et que l'autre se dévoile peu à peu. L'ambiance un peu glauque du château tranche avec le paysage bucolique des vignes, le suspens monte peu à peu avec la disparition de Malo, mais il s'essoufle un peu ensuite quand malgré les demandes de Camille, personne ne veut entreprendre de recherches. En plus j'avais deviné assez vite qui était le "coupable". La fin rattrape un peu tout cela.

Un vent de cendres reste un bon thriller bien que j'ai été un peu déçue par rapport aux autres ouvrages de Sandrine COLLETTE. J'ai trouvé que les différentes parties du récit manquaient d'équilibre : un début et une fin fulgurants et le reste un peu mou bien que l'ambiance y soit très bien évoquée.

En bref

Un bon moment de lecture avec ce roman bien écrit malgré une intrigue assez faible.

stars-10stars-4