MARY

LE JOURNAL DE MARY d'Alexandra ECHKENAZY - 2016 - Editions BELFOND - 288 pages.

Ce qu'en dit l'éditeur

Fin des années 1950, États-Unis. Mary Meyer vit à Langley avec son mari haut gradé de la CIA et leurs trois enfants. Artiste peintre, féministe, pacifiste – elle est fichée par le FBI comme une activiste de gauche –, Mary est à l'affût de nouvelles expériences.
Quand l'un de ses enfants meurt accidentellement, tout s'effondre. Mary décide de s'installer seule avec ses deux garçons dans le quartier de Georgetown, à Washington, où résident toute la classe politique et la haute société. C'est alors qu'elle recroise un certain Jack, rencontré vingt ans plus tôt à l'université, et que naît une passion qui va durer plusieurs années. Mary accepte de rester l'amour secret de cet homme qui ne peut l'officialiser en raison de ses fonctions. Elle est pourtant celle qui agit dans l'ombre, à ses côtés.
Celui qu'elle aime meurt à Dallas le 22 novembre 1963.
Mary est assassinée un an plus tard au bord du fleuve Potomac.
Le journal qu'elle tenait n'a jamais été retrouvé. Le journal du véritable amour de JFK...

*******************************

Les premières phrases

" Mary caressa doucement sa blesure de la main et sentit le liquide chaud jaillir de sa tempe au rythme régulier des battements de son coeur. Ses cheveux blonds, étalés dans les feuilles brunies par l'automne, se teintaient de rouge au fur et à mesure que son sang se déversait sur le sol. "

*****************************

Mary Pinchot Meyer et Jack Kennedy se rencontrent une première fois en 1936 au bal de leur lycée. Elle a seize ans, lui dix neuf. Tout de suite il tombe éperdument amoureux d'elle, mais bien qu'il l'attire, elle reste indifférente à ses avances. Vingt ans plus tard ils se croisent de nouveau. Elle est mariée à un ponte de la CIA et vient de perdre un de ses trois enfants. Elle peine à faire son deuil et ne comprend pas l'attitude de son mari qui ne la soutient pas du tout dans cette épreuve. Leur mariage bat de l'aile, elle décide de divorcer et de s'installer à Georgetown avec ses deux garçons. Elle emménage dans une petite maison, non loin du domicile de sa soeur qui va l'aider à remonter la pente et l'encourager à se remettre à peindre. Jack est alors marié depuis peu à Jackie, il commence à être connu et se prépare pour les prochaines élections présidentielles. Il sillonne le pays et entre deux voyages il s'arrange pour revoir Mary. Celle-ci résiste, mais elle est irrésistiblement attirée par lui et malgré tous les obstacles qui  barrent leur chemin, ils finiront par se retrouver.

Alexandra Echkenazi nous conte ici une belle histoire d'amour, sans mièvrerie, sans larmoiements. Une de celles qui finissent tragiquement. Qu'elle se soit réellement passée comme la relate l'auteure où qu'elle ait été partiellement inventée n'a pas d'importance même si le fait que le plus grand nombre des protagonistes aient vraiment existé amène un supplément d'intérêt au récit.  Alexandra Echkenazi réussit admirablement à nous faire ressentir l'évolution de la passion qui lie ces deux êtres. Lors de leur première rencontre, Mary est très jeune. Même si Jack lui plait, elle a déjà un petit ami et sans doute des milliers d'autres choses à quoi penser. Vingt ans plus tard, c'est différent :elle tente de se reconstruire après la mort de son enfant et son divorce. Elle résiste aux avances de Jack parcequ'elle craint de se lancer dans une histoire qu'elle sait sans lendemain, mais au final elle ne peut éternellement résister à cet homme qui l'aime depuis trente ans et sait si bien le lui montrer sans se décourager.

Le côté historique n'est pas en reste. On plonge avec le couple dans les années 60, on partage l'intimité des Kennedy et on assiste aux rivalités entre les services secrets et le gouvernement de cette époque ainsi qu'à un épisode de la guerre froide. Le rôle de l'héroïne en tant que conseillère de Kennedy m'a laissé un peu dubitative, mais Le Journal de Mary est un roman et même si comme nous le précise l'auteure dans sa note de fin de livre la plupart des choses sont vraies, il y a sans doute beaucoup de place pour la  fiction. J'ai apprécié que l'auteure dans ce dernier chapitre nous éclaire en "off" sur ce que sont devenus les protagonistes puisqu'ils ont réellement existé.

J'ai dévoré ce livre, entraînée par la plume légère et fluide de l'auteure

En Bref

Un premier livre prometteur. Une auteure à suivre.

Biographie

Née en 1973, Alexandra Echkenazi est philosophe de formation. Journaliste au Parisien durant 12 ans, elle est aujourd'hui scénariste pour la télévision. Le Journal de Mary est son premier roman.

belfond

stars-10stars-6

Challenge ABC 2016 : lettre E

abc2016