Lorca

APPELEZ-MOI LORCA HOROWITZ d'Anne PLANTAGENET - Janvier 2016 - Editions STOCK - 216 pages

Ce qu'en dit l'éditeur

"Je voulais comprendre comment Lorca Horowitz avait mis en place son plan d'anéantissement sans éveiller le moindre soupçon, et avait osé monter une à une, sans jamais reculer ni même hésiter, les marches qui la menaient droit à son crime. Je voulais comprendre pourquoi elle l'avait fait. Mais surtout en quoi cela me concernait, me touchait. Qu'avais-je à voir là-dedans ?"

****************************

Les premières phrases

"La première fois que j'ai entendu parler de Lorca Horowitz, c'était en mars 2013. Il y avait eu un article dans Elle, une page info intitulée "Une secrétaire trop particulière" qu'illustraient trois photos en couleur, avec les légendes suivantes : le cabinet d'architectes, l'étrange secrétaire, et le couple spolié. "

****************************

C'est la couverture de ce livre qui m'a attirée en premier : la photo de cette femme au regard magnétique, fière, sûre d'elle même et de l'attirance qu'elle peut exercer chez autrui, conquérante. Le nom de l'auteure : Anne Plantagenet, dont j'avais beaucoup aimé le précédent ouvrage Trois jours à Oran a fait le reste.....

C'est un article paru dans un magazine féminin, relatant un fait divers survenu à Carmona en Espagne quelques années auparavant qui intrigue Anne Plantagenet. Lorca Horowitz, décrite comme une femme boulotte, mal dans sa peau, est engagée dans un grand Cabinet d'architecture. Sa patronne Rocio Perales a un peu pitié de cette femme mal attifée. Elle la prend sous son aile et commence à lui donner des conseils pour se mettre en valeur, pour lui redonner confiance en elle. Petit à petit Lorca semble prendre de l'assurance. Elle fréquente les mêmes boutiques de luxe que sa patronne, fait du sport pour perdre du poids. De jour en jour elle ressemble de plus en plus à Rocio qui sent son identité lui échapper et sombre dans la dépression. Qu'est-ce qui a poussé cette femme en apparence ordinaire, inoffensive à se métamorphoser complètement jusqu'à prendre la place de sa patronne ?

L'auteure a vécu dans la région de Carmona avec son premier mari, un enfant est même né de cette union. Cette coïncidence attise encore plus sa curiosité et la décide à tirer l'affaire au clair quitte à se rendre sur place. Dans le récit, elle fait alterner sa voix qui s'interroge, qui mène l'enquête avec celle de Lorca qui raconte son histoire depuis le moment où elle a été embauchée jusqu'à celui où elle est arrivée à ses fins. Petit à petit au fil du récit se dessine le portrait de cette femme énigmatique animée par on ne sait quel désir de puissance. Ce n'est pas l'argent qui l'interesse, il n'est qu'un moyen pour arriver à ses fins. La beauté non plus, puisqu'elle n'en manque pas et que grâce à l'argent détourné elle peut se payer les meilleurs instituts de beauté, les plus belles toilettes. Non, elle a fait une véritable fixation sur Rocio, sa patronne, jusqu'à finir pour se prendre pour elle. Petit à petit on assiste donc à l'évolution de la psychose de Lorca et à la lente déchéance de Rocio, comme si l'une vampirisait l'autre et la vidait de sa substance.

Dans cette alternance de chapitres, l'auteure met sa vie en parallèle avec celle de Lorca, s'interrogeant sur les motivations de celle-ci, se trouvant des points communs avec elle, allant même jusqu'à s'identifier à elle. Les courts chapitres et l'écriture dynamique maintiennent une ambiance pesante et un certain suspense. On ne peut s'empêcher de se poser des questions. Lorca est-elle folle ? ou est-elle animée par un désir de revanche, de vengeance ? Avait elle prémédité son coup ? Avait-elle tout prévu avant de se faire embaucher ? Et pourquoi avoir choisi Rocio comme victime ? La plupart de ces questions vont rester sans réponse : c'est au lecteur qu'il appartiendra de les apporter.

" Comment Horowitz avait-elle réussi à passer entre les mailles du filet jusque là ? Pourquoi personne n'était venu fouiller pendant tout ce temps dans son coeur en miettes ? "

En Bref

Un roman double. D'un côté le fait divers, de l'autre un épisode de la vie de l'auteure qui s'en sert pour essayer de comprendre Lorca Horowitz. Encore une fois j'ai beaucoup apprécié l'écriture d'Anne Plantagenet, sa sensibilité, ses touches d'humour.

 

stars-10stars-7

Challenge ABC 2016 : Lettre P

abc2016

 Challenge Petit Bac 2016 : Prénom

107416690