Vostock

VOSTOK de Laurent KLOETZER - Mars 2016 - Editions DENOEL - 432 pages

Ce qu'en dit l'éditeur

Vostok, Antarctique. L’endroit le plus inhospitalier sur Terre. Des températures qui plongent jusqu’à – 90 °C. En 1957, les Russes y ont installé une base permanente, posée sur un glacier de 3 500 mètres d’épaisseur, ignorant alors qu’à cet endroit, sous la glace, se cache un lac immense, scellé depuis l’ère tertiaire. Pendant des décennies, équipe après équipe, puits après puits, ils ont foré la glace. Pour trouver, peut-être, des formes de vie jusque-là inconnues.
Vingt ans après la fermeture de la base, un groupe d’hommes et de femmes y atterrit, en toute illégalité. Ils vont réchauffer le corps gelé de Vostok, réveiller ses fantômes. Ils sont là pour s’emparer du secret du lac. S’ils échouent, il ne leur sera pas permis de rentrer vivants chez eux.
Situé dans le même futur qu’Anamnèse de Lady Star, Vostok narre l’incroyable aventure d’une très jeune femme, Leonora, condamnée à laisser les derniers vestiges de son enfance dans le grand désert blanc.

******************************

Les premières phrases

"Le 16 décembre 1957, l'expédition dirigée depuis la base antarctique Mirny par Alexeï Trechnikov atteignait le pôle géomagnétique Sud, un endroit si loin du reste de l'humanité qu'il aurait pu se trouver sur une autre planète. C'était pourtant notre terre, au début de l'été, et la température ne dépassait pas -20°C."

*************************

A Valparaiso dans un futur proche, une bande de gosses se fait des frayeurs en rejoignant un navire qui vient de s'échouer à quelques encablures de la côte. Les pillards sont déjà passés par là, il ne reste plus grand chose à prendre. Parmi ces enfants : Léonora, surnommée Léo, douze ans. Elle est la soeur de Juan, le caïd d'un des nombreux cartels de la ville. Elle vit avec lui dans une grande et riche villa, entourés de leurs garde du corps. A Valparaiso, ce sont les cartels qui font la loi. Le plus puissant est le cartel Andin, celui qui contrôle tout. Juan qui a les dents longues et qui rêve de toute puissance décide un jour d'investir ce cartel de l'intérieur. Pour cela il a besoin du code. Il tente alors de le dérober à Véronica Lipenkova, une scientifique russe qui a longtemps travaillé à Vostok, mais celle-ci est tuée lors de l'intervention et le code est perdu. Il ne reste plus à Juan qu'à se rendre sur place dans l'Antarctique, guidé par un ancien compagnon de Véronika qui lui assure pouvoir retrouver le précieux sésame. Commence alors pour la petite équipe une longue et dangereuse immersion dans les glaces et le froid extrême qui vont mettre leurs nerfs et leurs rêves à dure épreuve.

La base de Vostok existe réellement. Elle fut installée par les russes dans les années cinquante dans le but de prélever des carottes de glace afin d'étudier le passé de notre planète. On y découvrit même un immense lac souterrain, complètement enfermé entre l'écorce terrestre et le glacier. Cette région de l'Antarctique est affreusement hostile. Au mieux, il y fait -20°, au pire -90°. Inutile de préciser qu'on ne peut pas traîner dehors, même revêtu de plusieurs couches de vêtements. La moindre chute, et c'est la mort assurée. On ne se sent pas beaucoup plus en sécurité à l'intérieur de la base : là, c'est le feu qui représente le plus grand danger : il n'y a pas d'eau pour l'éteindre. Et puis on est complètement coupé du monde, tributaire des liaisons satellites, des rares avions qui acceptent de voler jusque là, et qui ne peuvent atterrir que durant la saison d'été. C'est donc dans un véritable huis-clos que la petite équipe va évoluer. Les caractères vont se révéler, les soupçons vont empoisonner les relations des hommes entre eux, l'isolement, la peur, l'espoir de trouver le code qui flanche, les conditions de vie difficiles, tout cela va provoquer une ambiance irrespirable. Mais on sent que l'esprit de Veronika plane sur la station et inspire Léo qui s'est plongée dans le livre écrit par la soviétique.

Vostok est à la fois un récit de Science Fiction et un thriller. Le site de Vostok est à lui seul un personnage que l'auteur présente sous un jour effrayant, mortifère, mais aussi d'une grande beauté, magnétique, presque féerique. Je me suis facilement attachée à Léo que j'ai vu grandir au cours du récit, passer en peu de temps de l'enfance à l'âge adulte. Les autres personnages sont eux aussi intéressants et l'intrigue bien menée, il n'y a pas de temps morts. On sent que l'auteur s'est beaucoup documenté sur la base et les études qui y ont été menées. Les passages du livre de Véronika, lus par Léo, amènent encore plus de précision sur son histoire.

En bref

Un récit de SF qui s'ancre dans le réél avec pour décor la base de Vostok. J'ai beaucoup aimé ce roman du début à la fin...

denoel

stars-10stars-9