Hamlet

HAMLET AU PARADIS de Jo WALTON - Traduction de Florence DOLISI - Septembre 2015 - Editions DENOEL - 337 pages

Quatrième de couverture

Londres. 1949. Viola Lark a coupé les ponts avec sa noble famille pour faire carrière dans le théâtre. Quand on lui propose de jouer le rôle-titre dans un Hamlet modernisé où les genres ont été chamboulés, elle n'hésite pas une seconde. Mais l'euphorie est de courte durée, car une des actrices de la troupe vient de mourir dans l'explosion de sa maison de banlieue. Chargé de l'affaire, l'inspecteur Carmichael de Scotland Yard découvre vite que cette explosion n'est pas due à une des nombreuses bombes défectueuses du Blitz. Dans le même temps, Viola va cruellement s'apercevoir qu'elle ne peut échapper ni à la politique ni à sa famille dans une Angleterre qui embrasse la botte allemande et rampe lentement vers un fascisme de plus en plus assumé. Hamlet au paradis est le second volume de la trilogie du Subtil changement. On y retrouve l'inspecteur Carmichael, en fort mauvaise posture, ainsi que l'élégant mélange d'uchronie et de polar so british qui a fait le succès du Cercle de Farthing.

*************************************

Les premières phrases

On ne pend pas les gens comme moi. Un procès, ce serait carrément gênant. Papa étant ce qu'il est .... Je suis une Larkin, ne l'oublions pas. Personne ne veut lire en gros titre : "La fille d'un pair exécutée par pendaison". Il existe une solution plus simple : m'éloigner moyennant la promesse que si je me tiens bien tranquille, on me relâchera dans un an ou deux ; on dira que je suis guérie et que ma famille veille sur moi"

************************************

Après l'excellent  CERCLE DE FARTHING, premier opus de la trilogie du SUBTIL CHANGEMENT que j'avais beaucoup aimé, je ne pouvais pas manquer HAMLET AU PARADIS qui en est le deuxième volet.

Nous sommes en Angleterre en 1949. L'Allemagne nazie a gagné la guerre et règne sur l'Europe. L'Angleterre a échappé à l'aggression car une paix a été signée et le gouvernement adopte peu à peu les convictions nazies. Les juifs et les homosexuels sont poursuivis et envoyés dans des camps sur le continent. L'action se passe quelques semaines après la fin du Cercle de Farthing et la mort de Sir James Thirkie, l'homme qui avait signé la paix avec Hitler. L'intrigant Normanby est devenu premier ministre. Le Cercle de Farthing se déroulait dans un manoir anglais, Hamlet au Paradis se passe dans le milieu du théâtre. On y retrouve  l'inspecteur Carmichael secondé par le fidèle Royston. Tous deux doivent enquêter sur l'explosion d'une bombe qui a tué Lauria Gilmore alors qu'elle devait interpréter le premier rôle d'Hamlet. Leurs investigations vont les mener tout naturellement au théâtre où la pièce va être jouée et vers la troupe, plus particulièrement vers Viola Lark, la jeune actrice qui va remplacer Lauria.

Dans ce deuxième volet, on ne retrouve pas les personnages du Cercle de Farthing à part Normanby et bien sûr les deux inspecteurs. Le personnage féminin principal est Viola Lark, alias Viola Larkin, une jeune actrice issue d'un milieu aristocratique mais en rupture avec sa famille, et plus ou moins fâchée avec ses cinq soeurs. Les six filles de cette fratrie qui toutes on choisi des chemins différents m'ont fait penser aux soeurs Mitford *, parmi lesquelles l'une était une proche d'Hitler et l'autre adhérente au parti communiste.

L'auteure a su rendre ses personnages attachants, particulièrement Viola, à la fois forte et fragile. Carmichael reste fidèle à lui-même, toujours aussi mal à l'aise vis à vis de sa hiérarchie, et cela ne va pas s'arranger au fil du récit.....Les personnages secondaires sont également bien décrits, le contexte historique très crédible : on n'a aucun mal à se projeter dans cette Europe de fiction. L'ambiance très "british" est très bien rendue. Tout ceci fait de Hamlet au Paradis un excellent roman. La seule chose qui m'ait un peu dérangée, c'est la construction du récit en tous points identique à celle du premier opus. Les chapitres alternent, donnant tour à tour la parole à Viola et à l'inspecteur Carmichael, ce qui fait que l'on se sent complètement immergés dans l'action, mais qui atténue un peu le suspens.

Merci aux Editions DENOEL

En bref

Un second volet qui n'a rien à envier au premier. Je l'ai même préféré au Cercle de Farthing : j'ai trouvé l'action plus fluide. J'attends le troisième opus avec impatience.

stars-10stars-5

* "Ces extravagantes soeurs Mitford" d'Annick le Floc'Hmoan (J'ai Lu 2003)