avenue

AVENUE DES GEANTS de MARC DUGAIN - 2012 - Editions GALLIMARD - 361 pages.

Ce qu'en dit l'éditeur

Al Kenner serait un adolescent ordinaire s'il ne mesurait pas près de 2,20 mètres et si son QI n'était pas supérieur à celui d'Einstein. Sa vie bascule par hasard le jour de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Plus jamais il ne sera le même. Désormais, il entre en lutte contre ses mauvaises pensées. Observateur intransigeant d'une époque qui lui échappe, il mène seul un combat désespéré contre le mal qui l'habite. Inspiré d'un personnage réel, Avenue des Géants, récit du cheminement intérieur d'un tueur hors du commun, est aussi un hymne à la route, aux grands espaces, aux mouvements hippies, dans cette société américaine des années 60 en plein bouleversement, où le pacifisme s'illusionne dans les décombres de la guerre du Vietnam.

************************************

Les premiers mots

"Comme chaque fois, elle lui fait face après s'être installée lourdement sur sa chaise. Elle sort les livres de son sac, une dizaine. Pour la plupart, ils ont une couverture cartonnée. Il y jette un coup d'oeil rapide, et les pose devant lui. Elle sourit d'un trait fin sans le regarder en face. Elle fait en sorte depuis des années de ne jamais croiser son regard, ce qui l'oblige à beaucoup tourner les yeux. Elle baisse souvent la tête."

********************************

Dans ce roman, l'auteur Marc DUGAIN se glisse dans la peau d'Al Kenner, alias Edmund Kemper, un tueur en série qui sévissait en Amérique dans les années 1960/70.

A quinze ans, Al mesure 2.10m, il a une carrure imposante et un Q.I supérieur à celui d'Einstein.Il n'a pas eu une enfance facile : ses parents ont divorcé. Sa mère, névrosée, violente, castratrice, le faisait dormir dans une cave située sous sa chambre. Son père a fini par fuir le domicile conjugal pour échapper à cette mégère et s'est remarié. Aucun des deux ne veulent plus héberger Al : il est trop grand, trop fort pour son âge, trop bizarre, il fait peur à tout le monde et effraie les voisins par sa seule présence. Il est alors confié à ses grands parents paternels, mais sa grand-mère se révèle encore plus tyrannique et malfaisante que sa mère. Alors il les tue tous les deux : l'aïeule parcequ'il ne pouvait plus la supporter et son mari pour lui éviter la douleur causée par la mort de sa compagne. Al est déclaré irresponsable de ses actes et envoyé dans un hôpital psychiatrique où il sera interné pendant cinq ans. Il y aura un comportement tellement exemplaire que les psychiatres le reconnaîtront  sain d'esprit et apte à se réinsérer. Lâché dans la nature, il ne va malheureusement pas en rester là.......

Ce roman est un faux policier, un faux thriller. Dès le départ on est fixé, on sait comment l'histoire va se terminer puisque les premières pages situent Al Kenner en prison comme l'est actuellement Ed Kamper, condamné à perpétuité à la suite de ses crimes. Et c'est là qu'intervient le génie de l'auteur : pas d'hémoglobine, pas de violence, pas de détails sordides, pas de pathos. Tout le suspense, tout l'intérêt du roman réside dans l'analyse qu'il fait de la personnalité de cet homme qui, bien que les faits le contredisent, n'est jamais décrit comme un monstre. Le but de l'auteur n'est pas de raconter et décrire les crimes de Kenner, mais plutôt d'essayer de comprendre ce qui l'a amené à les commettre. On se laisse facilement guider dans la tête de ce tueur en série, dans ses rapports avec sa mère, avec les femmes en général, dans le sentiment d'abandon qu'il ressent après la disparition de son père. Personne ne veut de lui, ni sa famille, ni la société qui lui refusera son entrée dans l'armée, puis dans la police. S'ensuit alors une longue errance à travers le Montana et la Californie, ce qui donne à l'auteur l'occasion d'égratigner le mouvement hippie alors en plein essor dans cette Amérique des années 60 qui se remet à peine des horreurs de la guerre du VietNam.

En Bref

J'ai dévoré ce livre écrit à mi-chemin entre réalité et fiction ; j'ai aimé entrer avec l'auteur dans la personnalité de ce serial-killer. L'écriture toute en finesse et la construction originale du récit ajoutent encore un plus au plaisir de la lecture.

stars-10stars-8

Cette lecture entre dans le cadre du CHALLENGE PETIT BAC : Taille 2

petit bac