fille

FILLE NOIRE, FILLE BLANCHE de Joyce Carol OATES - Traduction de Claude SEBAN - 2009 - Editions POINTS - 384 pages

 

Ce qu'en dit l'éditeur

Genna et Minette partagent une chambre sur le campus. Et c’est tout ce qu’elles ont en commun. Minette est aussi noire, indomptable et solitaire que Genna est blanche, timide et généreuse. Fascinée, Genna fait son possible pour fendre la cuirasse de Minette et devenir son amie. Observant la menace des violences racistes croissantes, elle est sa seule alliée ; pourra-t-elle la sauver ?

**********************************

Les premiers mots

"J'ai décidé de commencer un texte sans titre. Ce sera une exploration, je pense. Une enquête sur la mort de Minette Swift, ma camarade de chambre à l'université, disparue il y a quinze ans cette semaine, à la veille de son dix neuvième anniversaire, le 11 Avril 1975.

Minette n'a pas eu une mort naturelle, et elle n'a pas eu une mort facile. Chaque jour de ma vie, depuis sa mort, j'ai pensé à Minette et au supplice de ses dernières minutes, car j'étais celle qui aurait pu la sauver, et je ne l'ai pas fait. Et personne ne l'a jamais su."

***********************************

La narratrice, c'est la "fille blanche" Genna Meade. En 1990, elle revient sur un événement qui a marqué son passé : la mort de Minette Swift, sa co-locataire à l'université. En 1974, elles ont toutes deux dix huit ans et entrent en première année au prestigieux Shuyler College. Elles vont partager la même chambre dans la résidence universitaire de Haven Hall. Ce sont les ancètres de Genna qui ont fondé cette université afin que Blancs et Noirs, sans discrimination, puissent étudier ensemble. Elle est bonne élève, mais n'a pas vraiment trouvé sa place dans sa cellule familiale. Son père, avocat, est très engagé politiquement à gauche ; il a milité contre la guerre du Viet Nam, trempé dans des affaires douteuses. Espionné par le FBI, il est sans cesse en fuite. Sa mère, souvent sous l'influence de drogues ou de médicaments, passe son temps dans les fêtes organisées par ses amis hippies. Son frère Rickie a fui la maison alors qu'il n'avait que seize ans et a coupé les ponts avec sa famille.

Minette est noire, issue d'une famille très conservatrice, plutôt modeste : son père est un pasteur apprécié de ses ouailles, sa mère est femme au foyer. Elle est boursière, très religieuse,elle passe tout son temps libre à lire la Bible et à prier et elle est persuadée qu'il lui faut souffrir pour mériter sa place auprès de Dieu.

Genna s'efforce de se conformer aux idéaux de ses ancêtres et veut absolument se lier avec Minette pour qui elle éprouve une réelle affection. Mais Minette l'ignore, la fuit, comme elle le fait avec les autres filles de la résidence. Elle a un caractère plutôt désagréable, elle se montre hautaine, dédaigneuse, renfrognée, solitaire. Bientôt elle va se mettre à dos les autres étudiantes et les attaques racistes vont commencer. Genna veut la défendre, la protéger, mais Minette la repousse et l'ignore.

Joyce Carol Oates fait partie de mes auteurs préférés. Comme la plupart des auteurs prolifiques, elle est assez inégale dans ses écrits, mais jusqu'à maintenant, elle ne m'avait jamais déçue. Une fois n'est pas coutume, je n'ai pas vraiment apprécié Fille Noire, Fille Blanche.

D'abord l'une comme l'autre, les deux jeune filles m'ont été très vite assez antipathiques : Minette à cause de son caractère détestable, sa pédanterie et ses "Par-don", Genna par son immaturité, son obsession à se faire aimer de sa camarade de chambre, à vouloir à tout prix "ne pas être raciste" et faire correspondre Minette à l'idée préconçue qu'elle a des Noirs. Ensuite, Genna la narratrice, interrompt son récit à de nombreuses reprises pour évoquer l'histoire de sa famille, ses souvenirs d' enfance. Cela aide à mieux connaître son environnement, à mieux la comprendre mais amène un certain déséquilibre dans le texte. On sait presque tout de Genna, presque rien de Minette. Leur seul point commun c'est l'attachement à leurs pères respectifs. Minette se conforme en tout point à l'enseignement du pasteur, Genna souffre de ne pas savoir qui est vraiment Max Meade : un héros ou un délinquant traqué par le FBI, et de son absence.

"Fille Noire, Fille Blanche", c'est un livre sur la famille (thème cher à J.C Oates), sur les rapports Blancs -Noirs aux USA dans les années 70, sur le climat politique qui y régnait, sur le politiquement correct.

En Bref

Le livre que j'ai le moins apprécié de cette auteure jusqu'à maintenant.

stars-10stars-2

Cette lecture entre dans le cadre du challenge ABC 2015 de Nanet sur Livraddict : lettre O

ABC2015