PAYS

CE PAYS QUI TE RESSEMBLE de Tobie NATHAN - Août 2015 - Editions STOCK - 540 pages

Ce qu'en dit l'éditeur

C’est dans le ghetto juif du Caire que naît, contre toute attente, d’une jeune mère flamboyante et d’un père aveugle, Zohar l’insoumis. Et voici que sa soeur de lait, Masreya, issue de la fange du Delta, danseuse aux ruses d’enchanteresse, le conduit aux portes du pouvoir. Voici aussi les mendiants et les orgueilleux, les filous et les commères de la ruelle, les pauvres et les nantis, petit peuple qui va roulant, criant, se révoltant, espérant et souffrant. Cette saga aux couleurs du soleil millénaire dit tout de l’Égypte : grandeur et décadence du roi Farouk, dernier pharaon, despote à l’apparence de prince charmant, adoré de son peuple et paralysé de névroses. Arrivée au pouvoir de Gamal Abdel Nasser en 1952 et expulsion des Juifs. Islamisation de l’Égypte sous la poussée des Frères musulmans, première éruption d’un volcan qui n’en finit pas de rugir… C’est la chute du monde ancien, qui enveloppait magies et sortilèges sous les habits d’Hollywood. La naissance d’un monde moderne, pris entre dieux et diables.

******************************************

Les premiers mots

"Les Egyptiens sont des cannibales. Regardez bien une fève ; observez la de près, vous verrez combien elle ressemble à un foetus. Depuis l'Antiquité, les Egyptiens sont des mangeurs de fèves, des mangeurs de foetus. Ma mère s'appelait Esther. Des foetus, elle dut en manger des quantités avant de finalement tomber enceinte."

*******************************************

En 1925, au Caire, dans Haret el Yahoud, "la ruelle des juifs" vivent Esther qu'on dit un peu folle, peut être possédée des démons, et Motty, aveugle, à la mémoire sans limite, qui gagne sa vie comme comptable pour les marchands du souk. Quand deux ans après leur union, aucun enfant ne s'annonce encore, Esther doit avoir recours aux sortilèges d'une femme arabe, la sorcière Khadouja. De cette union naitra enfin Zohar : le joyau. Il naît chétif, refuse le sein de sa mère. On doit lui trouver une nourrice : ce sera Jinane, la chanteuse arabe dont la voix enchante tous les hommes, et qui vient d'accoucher d'une petite fille, Masreya. Zohar sera séparé de sa soeur de lait assez tôt, mais ils vont se retrouver à plusieurs reprises et éprouver l'un pour l'autre un amour fusionnel, bien qu'interdit.

Nous allons suivre Zohar à travers cette ville du Caire, du quartier juif où il habite, à la Médina la ville arabe, jusqu'au quartier où résident les riches égyptiens et les européens, et même jusqu'au palais du roi Farouk. Car Zohar est un garçon débordant d'intelligence de débrouillardise et d'ambition. Il commencera par gagner sa vie en vendant des cigarettes qu'il confectionne lui-même et finira par ouvrir un commerce d'alcool avec ses deux amis : Joe, un garçon issu de la haute société et Nino Cohen qui se convertira à l'islam et deviendra fou. C'est toute l'histoire de l'Egypte et de son peuple que nous conte l'auteur dans Ce pays qui te ressemble. Un peuple égyptien composé de juifs, d'arabes, de coptes. Tous se considèrent comme égyptiens, jusqu'à ce que survienne la crise de 1952 qui fera basculer le pays : l'arrivée au pouvoir des Frères Musulmans, la montée de l'antisémitisme et finalement le départ forcé des juifs.

Ce pays qui te ressemble, c'est une grande fresque, à la fois un voyage dans le temps et dans l'espace, une galerie de personnages hauts en couleur,  un roman foisonnant dans lequel on sent l'amour de l'auteur pour son pays. Un pays aux milles facettes, aux mille saveurs, aux milles senteurs, ou se côtoient des habitants de toutes religions, de toutes conditions, pauvres ou riches. Ou on découvre les ruelles du Caire, les palais d'Alexandrie, mais aussi le désert, le Nil, la mer......un pays où la magie, ses démons et ses talismans côtoie la foi religieuse, sa sagesse et ses chants. L'Egypte de Tobie Nathan est faite de tout cela. Il a de plus un véritable talent de conteur, sa plume est belle et pleine de poésie. J'ai éprouvé beaucoup de plaisir à la lecture de ce livre, mais aussi un peu de nostalgie lorsque je l'ai refermé.

Un grand merci aux Editions Stock.

stars-10stars-9