le-sang-des-anges

LE SANG DES ANGES de Michael MARSHALL -Traduction de Jean-Pascal BERNARD 2005 - Editions J'AI LU - 508 pages

Quatrième de couverture

Ward Hopkins, ex-agent de la CIA, tout comme Nina Baynam, en congé du FBI, ne se berçait pas d'illusions : toute victoire contre les Hommes de Paille, organisation criminelle aux ramifications planétaires, ne pouvait être que provisoire. Les faits ne tardent pas à leur donner raison : des cadavres mutilés sont retrouvés en Virginie, d'inquiétantes menaces circulent sur Internet. Impossible de ne pas les relier à la sinistre organisation. D'autant que le frère de Ward, qui en est le cerveau, s'est évadé de la prison où il purgeait une peine à vie. La disparition soudaine de Nina balaie les derniers doutes : les Hommes de Paille ont repris les armes...

*********************************************

Ward Hopkins, le narrateur, qui a quitté la CIA et Nina Baynam se sont isolés du monde dans un chalet perdu au milieu de la nature ; malgré tout ils restent aux aguets, ils savent bien qu'ils ne pourront pas se faire oublier très longtemps. Paul, le frère jumeau de Ward, tueur en série s'est évadé de prison avant d'être jugé. Nina et Ward sont retrouvés par le FBI et chargés de résoudre des crimes perpétrés par une femme en Virginie. Pendant ce temps, James Kayle, un photographe aux multiples identités est contacté par des individus surgis de son passé trouble pour une mystérieuse mission. A Los Angeles, des jeunes qui s'adonnent à la revente de drogue se retrouvent piégés par des trafiquants. Quel est le rapport entre tous ces personnages ?

Le sang des anges est le troisième volet d'une saga : Les Hommes de Paille. Et même si dans ce tome, l'auteur explique qui sont ces Hommes de Paille et relate succinctement ce qui s'est passé dans les tomes précédents, n'ayant pas lu les deux premiers opus, j'ai trouvé cette histoire très compliquée.

La base de l'intrigue d'abord. Je l'ai trouvée complètement abracadabrante : il faut remonter au Déluge (ou presque !). L'Homme de Néanderthal a disparu, remplacé par l'Homo Sapiens. Enfin, tout le monde croit à cette disparition.......En réalité certains ont survécu et au fil des siècles ils s'emploient à combattre leurs successeurs ainsi que le monde qu'ils ont forgé. Tout leur est bon : attentats, crimes de masse, kidnappings, corruption.

Les personnages : ils sont nombreux et peu attachants. On passe d'une scène à l'autre : Ward et Nina sur les lieux des crimes en Virginie. James Kayle traversant le pays pour accomplir sa mystérieuse mission. Lee Hudeck et ses amis aux prises avec les dealers. Paul le frère jumeau de Ward, John Zandt l'ex de Nina. J'ai eu du mal à savoir qui était qui et le rapport qu'ils avaient entre eux.

Certaines scènes sont complètement exagérées. Il y a de nombreux rebondissements, mais malgré cela je n'ai pas du tout accroché et j'ai eu l'impression que je n'arriverai jamais à terminer ce livre. A la fin bien sûr tout s'imbrique et on arrive à reconstituer l'histoire, mais cela n'en reste pas moins très embrouillé. Le récit est construit un peu à la façon des séries télévisées américaines ce qui pour moi n'a pas arrangé les choses. J'ai trouvé en plus qu'il n'y avait pas de suspense : mes seules interrogations au fil de ma lecture ont été de savoir si tel ou tel personnage faisait partie des Hommes de Paille.

En bref

Un livre qui ne m'a pas du tout intéressée ; je me suis même ennuyée. Je n'ai rien aimé : ni le style, ni les personnages, ni l'histoire. Je pense que ce qui m'a gênée, c'est que l'auteur ait introduit une part de science fiction dans ce thriller. Avec cette lecture j'aurai au moins appris quelque chose : j'aime la SF et les thrillers, mais pas leur mélange.

Note : 2/10

Challenge "Un mot des titres" : Le mot SANG