vallée

LA VALLEE DES TENEBRES de Peter ROBINSON - Traduction de Henri YVINEC - 2005- Edition LE LIVRE DE POCHE - 442 pages

Quatrième de couverture

Comme il s'approchait de la fleur - un sabot de Vénus, à n'en pas douter -, Neil Fellowes perçut une odeur écoeurante et faillit suffoquer. Des branches obstruaient le passage. Il commença à les dégager mais n'avança pas davantage. Là, sous un camouflage improvisé, se trouvait l'origine de l'odeur : un corps humain... Neil remarqua deux choses : il semblait animé, la chair ondulait littéralement - et il n'avait pas de visage. " Pour les habitants de Swainshead, un paisible village du Yorkshire, cette macabre découverte ressemblait étrangement au meurtre, jamais élucidé, qui avait, cinq ans plus tôt, plongé la région dans la terreur. Pour l'inspecteur Banks, les suspects ne manquaient pas - avec une prédilection, toutefois, pour l'amie d'un notable local, qui s'était évanouie dans la nature après le premier meurtre, puis avait refait surface au Canada où elle avait fréquenté la nouvelle victime. Quelqu'un dans l'ombre faisait tout pour brouiller les pistes et ralentir l'enquête. Crimes passionnels ? Affaire de chantage ? Suicide assisté ?... Cette fois-ci, l'inspecteur Banks n'est pas près de sortir du labyrinthe.

******************************************

L'action se déroule dans un petit village du Yorkshire perdu dans la campagne, où seuls passent les randonneurs et les vacanciers en quête de tranquillité. Le genre de bourgade où il ne se passe jamais rien.....Mais Swainshead fait exception : un cadavre, défiguré, est retrouvé dans la vallée qui surplombe le village. L'inspecteur Banks se rend sur place et tout de suite fait la relation avec un autre meurtre commis quelques années auparavant : on avait retrouvé le corps presque au même endroit et l'affaire n'avait jamais été élucidée. La police a très peu de pistes. Un des inspecteurs va observer les villageois pendant quelques temps pendant que Banks ira jusqu'au Canada , pays où  résidait la deuxième victime.

Mon avis

Il s'agit d'une sorte de huis-clos puisque Banks soupçonne tout de suite que c'est un des habitants du village qui est l'assassin. La plus grande partie du récit se situe à Swainshead, l' autre à Toronto où l'inspecteur se rend pour entendre les relations de Bernard Allen, la deuxième victime. Toutes les pistes le ramènent au village et l'auteur nous fait entrer dans la vie et le passé de certains de ses habitants : les frères Collier  notables du village, le couple Greenock qui tient la pension de famille : Sam toujours fourré au pub, violent avec sa femme la troublante Katie, le tenancier du pub, et Fletcher le fermier qui vit un peu en dehors du village. L'un d'eux est le coupable, mais lequel ?  J'ai trouvé que la description de la personnalité de ces villageois était le point fort du récit. L'intrigue est bien menée mais lente : beaucoup de discussions, de tergiversations de la part de l'inspecteur Banks. Heureusement l'action s'emballe un peu dans les cent dernières pages, et bien que j'avais des soupçons sur le coupable, j'ai été assez surprise par la fin.

En bref

La Vallée des Ténèbres ne m'a pas passionnée ; je me suis presque ennuyée bien que le livre se lise facilement. La description des personnages et de leur histoire est le seul aspect de ce récit qui m'ait vraiment plu dans ce récit.

Note : 6/10

Challenge ABC 2014 : lettre R