index

LES DERNIERS JOURS DU PARADIS de R.C WILSON - Traduction de Gilles GOULET -Septembre 2014 - Editions DENOEL Lunes d'Encre - 344 pages

Quatrième de couverture

Un roman de science-fiction paranoïaque, haletant, dans la grande tradition du Village des damnés de John Wyndham.
Alors que l’Amérique se prépare à fêter les cent ans de l’Armistice de 1914, un siècle de paix mondiale, d’avancées sociales et de prospérité, Cassie n’arrive pas à dormir. Au milieu de la nuit, elle se lève et va regarder par la fenêtre. Elle remarque alors dans la rue un homme étrange qui l’observe longtemps, traverse la chaussée… et se fait écraser par un chauffard. L’état du cadavre confirme ses craintes : la victime n’est pas un homme mais un des simulacres de l’Hypercolonie, sans doute venu pour les tuer, son petit frère et elle. Encore traumatisée par l’assassinat de ses parents, victimes sept ans plus tôt des simulacres, Cassie n’a pas d’autre solution que fuir.
L’Hypercolonie est repartie en guerre contre tous ceux qui savent que la Terre de 2014 est un paradis truqué.

*****************************************

Depuis l'Armistice de 1914, la terre vit en paix. Un vrai Paradis .......Les querelles entre les nations sont miraculeusement désamorcées avant qu'elles n'éclatent, la prospérité règne, les gens sont heureux. Une poignée de savants, au cours de leurs recherches, a découvert qu'il existait une couche de haute atmosphère entourant notre planète, la radiosphère, qui propageait les ondes en provenance de la terre. Cependant il y avait des anomalies dans la propagation de ces ondes : certains messages étaient sensiblement modifiés entre leur émission et leur arrivée, certains autres n'arrivaient même jamais. Depuis, ces savant se sont regroupés pour former la Correspondence Society et se pencher sur la question. Ils se sont vite aperçu que la radiosphère était vivante, intelligente : une sorte d'énorme fourmilière qui brouillait les communications, les arrangeaient à sa manière et régissait ainsi le destin des humains. A partir de ce moment la Society n'a eu de cesse de comprendre les desseins de cette intelligence extraterrestre qu'ils ont appelé l'Hypercolonie et de la combattre.

Cassie et son petit frère Thomas vivent chez leur tante Riss depuis que leurs parents ont été tués ainsi que nombre d'autres membres de la Society par des simulacres envoyés par la colonie.  Alors qu'elle n'arrive pas à dormir et qu'elle regarde par la fenêtre de sa chambre,  Cassie est témoin d'un accident. Un homme qui stationnait depuis quelques temps sur le trottoir face à sa maison et semblait l'épier s'est décidé à traverser juste quand arrivait une voiture à grande vitesse. En voyant l'homme mort sur la chaussée, Cassie ressent un grand choc : ce n'est pas un cadavre humain : "ils" sont revenus : sans doute pour les tuer, elle et son petit frère Thomas. Dans un pareil cas, il y a les consignes dictées par la Society : attraper la petite valise préparée depuis longtemps par chacun et contenant argent et faux papiers, prévenir le membre de la Society le plus proche et fuir........

Nous allons donc suivre dans leur fuite Cassie et Thomas , accompagnés de Léo et Beth, mais aussi les recherches que mènent pour les retrouver, Riss et Ethan leur tante et oncle. Il leur faut être discrets, éviter les rencontres car on ne peut reconnaitre les sims que lorsqu'on les a tués. Seule la couleur de leur sang les distingue des humains. Commence alors pour eux une sorte de road trip à travers les Etats Unis et l'Amérique du Sud, jusqu'au désert de l'Atacama au Chili. Ils vont de planques en points de ralliement où certaines fois ils ont été devancés par leurs poursuivants. Cependant ils savent qu'ils ne pourront pas fuir éternellement, il leur faut absolument trouver une arme pour détruire l'hypercolonie et ses créatures, alors qu'ils ne les comprennent pas.

A travers ce récit de pure science fiction,  R.C WILSON, pose une question cruciale : doit-on accepter une paix imposée par une puissance supérieure, sans savoir quels sont ses desseins exacts, ou vaut-il mieux garder son libre arbitre, quitte à se déchirer les uns les autres dans des querelles et des guerres interminables ? Doit-on sacrifier la liberté individuelle pour assurer le bonheur de l'humanité ? Échanger une vie parsemée d'embûches, de souffrances mais aussi de petits bonheurs contre une place dans un Paradis où chaque jour ressemble au précédent?

Les Derniers Jours du Paradis est le premier livre que je lis de cet auteur et cela a été pour moi une très belle surprise. Un récit haletant, un rythme soutenu, un style fluide, des personnages très bien cernés et attachants.....j'ai beaucoup aimé cette lecture et je remercie Dana et les Editions DENOEL de m'avoir permis de découvrir cet ouvrage.

Note : 9/10

Challenge ABC 2014 : lettre W