51lzXkDHGmL__

SEUL LE SILENCE de R.J ELLORY - Traduction de Fabrice POINTEAU - 2008 - Editions  LE LIVRE DE POCHE - 602 pages

Quatrième de couverture

Joseph a douze ans lorsqu'il découvre dans son village de Géorgie le corps d'une fillette assassinée. Une des premières victimes d'une longue série de crimes. Des années plus tard, alors que l'affaire semble enfin élucidée, Joseph s'installe à New York. Mais de nouveau les meurtres d'enfants se multiplient... Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante. Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, R.J. Ellory évoque autant William Styron que Truman Capote par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu'il met en jeu. »

L'auteur

Roger Jon Ellory est né à Birmingham le 20 juin 1965. Sa mère, danseuse et actrice, l'élèvera seule jusqu'à ce qu'une pneumonie la terrasse au tout début des années 1970. À 16 ans, il rejoint sa grand-mère maternelle, qui décédera en 1982. Après avoir connu la prison à l'âge de 17 ans, il se consacre à plusieurs activités artistiques - graphisme, photographie... et musique : il joue de la guitare dans un groupe de rock, les Manta Rays, qu'il quittera à la mort du batteur.
Il se plonge alors dans la lecture, et sa passion pour la littérature de fiction ne fait que croître. Ses auteurs de prédilection: sir Arthur Conan Doyle, Michael Moorcock, Tolkien, Stephen King... Entre 1987 et 1993, RJ Ellory écrivit pas moins de vingt-deux romans, chacun lui valant systématiquement des refus éditoriaux, polis mais fermes, des deux côtés de l'Atlantique. Découragé, RJ Ellory cesse d'écrire et occupe un emploi de bureau pour la première fois de sa vie. En 2001, il reprend la plume et écrit trois romans en moins de six mois. Le second, Candlemoth, sera publié par Orion ; nommé pour le Crime Writers' Association Steel Dagger for Best Thriller 2003, il est traduit en plusieurs langues. Mais c'est avec Seul le silence, son cinquième roman publié en Angleterre que le public français le découvre. Suivrons, toujours chez Sonatine Editions, Vendetta en 2009 et Les Anonymes en 2010.
Aujourd'hui il se consacre pleinement à son écriture et à la musique avec son groupe de blues, "The Whiskey Poets

****************************************

Le récit débute à la mort du père du narrateur : Joseph Calvin Vaughan. Il est alors âgé d'une dizaine d'années  L'action se déroule à Augusta Falls, une petite ville perdue de Géorgie. L'Amérique profonde...Joseph et les autres enfants fréquentent l'école locale et comme la plupart des petits garçons de son âge il est secrètement amoureux de son institutrice. La vie y est calme, les habitants y vivent en bonne entente. Jusqu'au jour où une petite fille est retrouvée assassinée, mutilée, violée....."J'étais celui qui la connaissait le mieux de la classe" écrit Joseph. Puis une deuxième fillette est découverte dans les mêmes circonstances, puis une troisième et ainsi de suite, le début d'une longue liste de meurtres, toutes des enfants entre huit et douze ans, toutes victimes du même monstre. Joseph se sent coupable : peut être aurait-il pu faire quelque chose pour éviter ces drames ? Peut être aurait-il pu protéger les fillettes ? Avec ses copains, il crée le groupe des Anges Gardiens, mais bien sûr les crimes continuent. Joseph se jure de découvrir l'assassin. Il grandit, mûrit, devient écrivain, mais la culpabilité le poursuit tout au long de sa vie qui s'avérera n'être qu'une longue succession de malheurs. 

Ce livre n'est pas seulement un thriller ! C'est le récit de la vie d'un homme - racontée par lui-même - depuis la mort de son père jusqu'à la sienne. Bien sûr il y a les crimes horribles de ces petites filles et la volonté du narrateur de retrouver l'assassin pour y mettre fin qui servent de fil conducteur, mais bien plus que cela Joseph nous fait part de ses pensées, de son goût pour l'écriture, de ses amours, de ses angoisses. Il nous fait partager les malheurs qui émaillent sa vie. C'est un roman très, très noir, empli d'une immense tristesse : tant celle de la mort des enfants que du désastre de la vie personnelle de Joseph et de sa descente aux enfers. Le récit est très bien construit : Les chapitres relatant le déroulement de l'histoire alternent avec d'autres qui, on le comprend se rattachent au dénouement. L'écriture d'Ellory est belle, imagée, riche. Tous les personnages secondaires sont détaillés, tous prennent une grande importance au sein de l'histoire ; tous même la Mort qui est un personnage à part entière. "Elle (la Mort) arriva par la grand route, je crois, longeant la démarcation entre la terre de mon père et celle des Kruger. je crois qu'Elle arriva à pied, car plus tard, lorsque j'en cherchai, je ne trouvai ni empreintes de cheval, ni traces de bicyclette, et à moins que la Mort ne pût se déplacer sans toucher le sol, je supposai qu'Elle était venue à pied". L'ambiance est glauque, lourde, presque étouffante. Le suspense est permanent : l'auteur sait comment l'entretenir et ferrer ses lecteurs. Une fois commencé la lecture de ce livre, impossible de le lâcher.

Seul le silence est un roman à part entière, passionnant, envoûtant. Beaucoup plus qu'un thriller ! A lire absolument.

Note 10/10

Challenge ABC 2014 : lettre E.