51bI+UfUlOL__

COULEUR DE CENDRES de W. BRODRICK- Traduction de Jean ESCH- Edition DES DEUX TERRES - 2013 - 441 pages.

Quatrième de couverture

La vie est faite de choix et de décisions dont on ne connaît jamais les
conséquences. Le père Anselme reçoit un jour la visite d'un ami qui lui demande
d'aider Roza, une Polonaise octogénaire qui résistait au pouvoir soviétique en
aidant un héros anonyme surnommé le " Cordonnier ". Elle est arrêtée en 1951 par
le colonel Brack, dévoué à l'idéal communiste, qui, pour anéantir le "
Cordonnier " s'attaque à ses proches. Une trahison commise en prison va lier à
vie Roza et son bourreau. De nouveau contacté par Roza en 1982, le " Cordonnier
" rompt le silence dans lequel il s'était enfermé. Le colonel Brack utilise
alors son joker, faisant chanter Roza pour faire taire à jamais ses opposants.
Comme dans toutes les histoires de guerre clandestine, ce que découvre le père
Anselme dans les ténèbres du passé a la couleur grise des cendres 

L'AUTEUR

William Brodrick est né en 1960 à Bolton, dans le Lancashire (Angleterre). Alors qu'il est âgé de 11 ans, sa famille émigre vers le Canada (il a d'ailleurs la double nationalité), puis, ce sera l'Australie.

Rentré en Angleterre après un nouveau séjour au Canada, où il travaille dans un camp de réfugiés, il décide en 1979, d'entrer en religion et choisit la communauté des moines Augustins. Il fait son noviciat en Irlande puis, retour en Angleterre où il est attaché à une paroisse de Londres et poursuit des études de Philosophie et de Théologie à l'Université de Heythrop. Un BA de Philosophie et  un MA de Théologie en poche, William Brodrick décide, en 1985, de renoncer à la religion, il quitte la communauté des Augustins peu avant la prononciation définitive de ses voeux.

L'idée lui vient de reprendre des études de Droit pour devenir avocat, être en mesure de défendre les droits de tous ceux qui souffrent... A partir de 1991, il exerce la profession d'avocat pendant une dizaine d'années. Depuis 2001, il se consacre à l'écriture. "Couleur de cendres" est son quatrième roman, le deuxième traduit en français après "La sixième lamentation". William Brodrick vit en France, en Haute Normandie, avec sa femme et ses enfants.

****************************************

Tout d'abord, je voudrais remercier chaleureusement BABELIO et les Editions DES DEUX TERRES pour m'avoir permis de lire COULEURS DE CENDRE dans la cadre du partenariat MASSE CRITIQUE.

L'essentiel du récit se déroule sur trois périodes : 1951, 1982  et 2012 lorsque le père Anselme commence son "enquête". Au début j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver entre ce qui s'était passé en 1951 et en 1982,  sans doute parceque je ne suis vraiment pas familiarisée avec cette période de l'Histoire. Cela n'a pas duré : le découpage du livre en de courts chapitres, eux mêmes regroupés en plusieurs parties rend la lecture fluide et aisée. Au fur et à mesure que le Père Anselme avance dans ses recherches, l'auteur consacre un ou plusieurs chapitres à nous fait revivre en direct les événements passés.

Le maître mot de ce roman est Le SECRET, chaque personnage - même ceux que l'on ne soupçonne pas- a sa vie marquée par un secret terrible. Pour certains, c'est un secret de famille, pour d'autres c'est un événement, une action qu'ils n'aimeraient pas voir dévoilé au grand jour. Et tous sont liés non seulement par les événements mais aussi par ces secrets. Seule ROZA traverse le récit de bout en bout, droite et lumineuse, presque surhumaine de par sa loyauté, alors que tout, autour d'elle, a la couleur des cendres.

C'est un roman qui m'a beaucoup interessée de par la période de l'Histoire ou il se situe, et que j'ai beaucoup aimé : les personnages sont riches et attachants (avec quelques exceptions pour certains pour lesquels on ne peut vraiment ressentir ni sympathie, ni compassion, mais aucun de ceux-ci ne laisse indifférent). Le récit déborde du cadre du thriller, mais l'ambiance est souvent pesante et inquiétante et on est tenu en haleine par une intrigue qui ne faiblit pas : à chaque fois qu'on a l'impression de tenir la solution, d'avoir reconnu celui qu'on cherche, un nouvel élément apparait qui relance l'action, comme un jeu de piste ou chaque indice nous renverrait vers un autre.

Je vais me répéter, mais j'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture et je ne peux que la recommander.

NOTE : 8/10

.

.