51B29G5RDBL

COMBUSTION de P. Cornwell - Traduction de Hélène Narbonne -Edition Calmann-Lévy 1999 - 349 pages

Quatrième de couverture

La célèbre légiste Kay Scarpetta reçoit une lettre follement inquiétante de
Carrie Grethen, son ennemie jurée, où il est questions entre autres, d'os sciés
et de feu... Justement, on ne tarde pas à découvrir une série de corps calcinés.
Petit problème : en bonne professionnelle, Kay découvre vite que le feu ne sert
qu'à couvrir l'atrocité des meurtres. Avant d'être brûlés, tous les cadavres ont
été scalpés et dépecés au niveau du visage... Et Carrie Grethen, bien que
détenue au pavillon pour femmes de Wards Island, se met à revendiquer les
crimes. L'enquête prend une dimension personnelle, juste au moment où Kay voyait
enfin clair dans sa vie sentimentale.

Cela fait déjà quelques temps que je suis avec passion la série des Kay Scarpetta l'héroïne de Patricia Cornwell. COMBUSTION, le neuvième opus nous mène dans une enquête qui débute - le titre est révélateur- par l'incendie de la maison d'un ponte des médias. A l'intérieur des décombres : un cadavre. Mais ce n'est pas celui du propriétaire, absent lors du drame. Puis de nouveaux incendies se déclarent, toujours dans les mêmes conditions, toujours avec un cadavre à l'intérieur. Commencent alors les recherches pour retrouver Carrie Grethen, la psychopathe dont on avait fait la connaissance dans le tome précédent.

On retrouve dans COMBUSTION, les personnages chers à P.Cornwell et que l'on suit depuis le début de son oeuvre :

Kay Scarpetta bien sûr, médecin légiste - le double de P. Cornwell qui a elle-même exercé cette profession ?- et également enquêtrice.

Lucy sa nièce, jeune surdouée, experte en informatique contrainte à l'issue du dernier épisode de quitter le FBI pour intégrer un autre service d'état

Benton WESTLEY profiler du FBI  à la retraite depuis peu et amant de Kay.

Et enfin l'inénarrable inspecteur MARINO, enquêteur dépressif, macho, négligé, porté sur la malbouffe et l'alcool mais doté d' un coeur énorme et toujours prêt à protéger Kay.

Comme dans chacun de ses livres P. Cornwell écrit à la première personne ce qui nous plonge complétement dans l'action, dans ses pensées et aussi dans sa vie privée : ses disputes avec sa nièce Lucy et avec Benton, leurs réconciliations, ses rapports parfois houleux avec Marino. On découvre les indices en même temps qu'elle et de ce fait on a vraiment l'impression de participer à l'enquête. On découvre aussi les cadavres avec elle, on assiste aux autopsies, et comme l'auteur n'est pas avare de détails, les scènes qu'elle nous décrit sont parfois un peu dérangeantes par leur crudité. L'enquête est très bien menée, le suspense intact jusqu'à la fin. les personnages bien campés ; l'écriture de P. Cornwell est claire et fluide. Malgré cela j'ai trouvé qu'il y avait pas mal de longueurs : entre deux incendies, deux découvertes de cadavres, on a parfois droit à de courts exposés sur l'informatique, l'anatomie, les armes blanches ou à feu ; ceci dit tout cela est très bien documenté et ne laisse place à aucune approximation.

COMBUSTION n'est pas à mon avis le meilleur ouvrage de P.Cornwell. Du moins ce n'est pas celui que j'ai préféré. Néanmoins j'ai déjà placé le suivant :  CADAVRE X sur ma table de chevet.

NOTE : 7,5/10

Challenge GLOBE-READERS : RICHMOND (Virginie) : 12/50

http://4.bp.blogspot.com/-6GT3CqbAuT4/UUs-mlUHcRI/AAAAAAAAAHo/y6A22TIsm4k/s1600/Challenge+des+globe+readers.jpg